Other Agency

Bourg-en-Bresse dans les starting-blocks

Bourg-en-Bresse dans les starting-blocks
Par Midi Olympique

Le 09/08/2020 à 14:20Mis à jour Le 09/08/2020 à 14:57

NATIONALE - Leader incontesté de la « poule de la mort » la saison dernière en Fédérale 1, l’USBPA était partisane de la création d’un Nationale. Elle est maintenant prête à se lancer à la conquête de la promotion en Pro D2.

"Nous voulons un Nationale dès la saison prochaine." C’est par ces mots, début mai dans nos colonnes, que le co-président de l’US bressane Jean-Pierre Humbert militait pour une poule unique au plus haut niveau amateur, à l’heure où de nombreux clubs trouvaient la création du Nationale précipitée et prématurée. "Lorsqu’on dirige un club qui vise la montée en Pro D2, il semble plus intéressant d’évoluer dans une division qui l’y prépare… Or, je le dis : la Fédérale 1 actuelle ne prépare pas à se maintenir sportivement en Pro D2. On l’a bien vu cette saison avec les parcours de Valence-Romans et de Rouen, il faut pratiquement deux mois pour s’adapter aux exigences du Pro D2."

Les désirs de Jean-Pierre Humbert exaucés, voilà le club aindinois engagé dans cette nouvelle division intermédiaire entre la Fédérale 1 et le Pro D2. Qui plus est dans un costume de favori, au même titre qu’Albi ou Massy. Il faut dire que l’USBPA a déjà fait l’expérience du Pro D2 lors de la saison 2018-2019, étant finalement relégué avec la bagatelle de 60 points, un record. Puis elle a largement dominé sa poule de Fédérale 1 la saison dernière, une "poule de la mort" comportant cinq clubs qui évolueront cette saison en Nationale. "Nous faisons partie des équipes qui visent la montée en Pro D2 à court terme, admet l’entraîneur en chef Yoann Boulanger. Mais nous allons d’abord nous concentrer sur nos performances, dans une poule qui sera très relevée. Pour exister en Pro D2 par la suite, nous devrons progresser surtout sur le terrain."

Stabilité au niveau de l’effectif

L’US bressane a beau avoir des ambitions, elle n’en reste pas moins impactée par la crise du Covid-19 et la fin de saison amputée. "Un match de phases finales à Verchère, c’était l’occasion d’une affluence à 8 500 personnes et tout ce qui va avec en termes de partenariat, d’hospitalités, pestait Jean-Pierre Humbert. C’était déjà un manque à gagner important." Ainsi, alors que neuf joueurs, dont les prometteurs Bruté-de-Rémur et Hardy, quittent le club, l’USBPA n’enregistre que quatre arrivées, même s’il s’agit de joueurs confirmés : Martin (Rouen), Sauzaret (Castres) et Campeggia (Rouen) apporteront notamment leur vécu du niveau professionnel. "Il y a aussi quatre espoirs qui intègrent l’équipe première, dont un (le deuxième ligne Pierre Bochaton, N.D.L.R.) qui vient de signer son premier contrat pro", rappelle Yoann Boulanger. Si l’on ajoute les 27 prolongations qui ont jalonné l’intersaison bressane, on obtient un effectif fourni, qui aura à cœur de récompenser l’énorme travail abattu depuis trois saisons par le staff et les dirigeants de l’USBPA.

Par Baptiste Pery

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés