Icon Sport

Matchs amicaux : certains clubs en colère, la Fédé invoque des mesures de sécurité

Matchs amicaux : certains clubs en colère, la Fédé invoque des mesures de sécurité
Par Midi Olympique

Le 17/08/2021 à 10:12Mis à jour Le 17/08/2021 à 10:45

AMATEURS - La FFR a décidé d’interdire les rencontres amicales entre les différentes divisions fédérales. Certains clubs grondent…

L’été est traditionnellement dévolu aux matchs amicaux dans les divisions amateurs et, jusqu’ici, les rencontres entres les différentes divisions territoriales (Fédérale 1, 2 et 3) se disputaient avec l’aval de la FFR. Récemment, l’instance a néanmoins décidé de les interdire.

Pourquoi ? Patrick Buisson, le vice-président en charge des compétitions amateurs, explique : "Le rugby amateur n’a pas joué pendant plus d’un an. Nos orientations, prises en concertation avec la DNA (direction nationale des arbitres, N.D.L.R.) et la DTN (direction technique nationale) sont donc liées aux différents plans de reprise des divisions fédérales. Et puis, les règles ne sont pas les mêmes entre les divisions : entre Fédérale 1 et Fédérale 2, par exemple, la poussée en mêlée est différente, le plaquage aussi… Nous ne pouvons pas faire n’importe quoi. Pour protéger la santé des joueurs, on a donc décidé d’autoriser seulement les rencontres de même niveau, soumises aux mêmes règles. Il y a suffisamment de clubs dans les divisions pour que chacun trouve des adversaires de son niveau. "

Patrick Buisson : "Le Covid a rebattu les cartes"

Entre la Fédération et certains clubs amateurs, on se dirige pourtant vers un dialogue de sourds et, cette semaine, l’entraîneur de Belvès (Fédérale 2) Olivier Laurent confiait : "Je suis en colère. Nous avions organisé le 21 août prochain un match de préparation contre une équipe de Fédérale 1. J’apprends aujourd’hui, par voie détournée, que ce match n’aurait pas lieu. Le prétexte des différences de règlement ne tient pas. L’an passé, nous avons par exemple affronté Trélissac (Fédérale 1) et tout s’était très bien passé parce que nous ne sommes pas des idiots : nous ne poussions pas les mêlées, voilà tout ! Aujourd’hui, il nous manque des matchs amicaux et notre préparation est incomplète. D’autres clubs sont dans le même cas de figure et la colère monte. Par ailleurs, les clubs de Fédérale 1 et Fédérale 2 ont quasiment tous repris aux mêmes dates ! De quelles différences de préparation parlons-nous ?"

À ce sujet, Patrick Buisson conclut ainsi : "La crise sanitaire et l’interruption des compétitions ont rebattu les cartes. Après un break d’un an, ils ont tous très envie d’en découdre, on les comprend mais il nous faut à tout prix éviter les problèmes liés au physique. Ceci dit, cet entraîneur a le droit d’être en colère ; je respecte son sentiment."

Contenus sponsorisés