Icon Sport

National : la compétition espoirs sera aussi couplée à celle des premières

National : la compétition espoirs sera aussi couplée à celle des premières
Par Rugbyrama

Le 07/06/2020 à 11:18Mis à jour Le 07/06/2020 à 11:19

AMATEUR - C’était l’un des principaux points d’achoppement quant à la création du championnat de National/Pro D3 qui se profile pour la saison prochaine. Vendredi, la FFR a tranché : la compétition des équipes espoirs sera couplée à celle des équipes premières, et constituera même une condition d’admission. À même d’en refroidir certains ? Ce n’est pas impossible...

Comme nous vous l’annoncions vendredi, le futur championnat de National, qui constituera une passerelle entre Fédérale 1 et Pro D2, sera bien lancé au moins de septembre. Quant à son nombre de participants ? Il sera de 12 ou 14 clubs, sachant qu’une invitation à y participer a été envoyée aux 18 premiers du classement national de la Fédérale 1, qui ont jusqu’à mardi pour donner leur réponse à la FFR...

Tout va bien dans le meilleur des mondes, alors ? Oui… et non. En effet, lors de la réunion d’information de vendredi, la FFR a dévoilé une petite bombe, concernant les compétitions des équipes espoirs... Rappel des faits : alors que les équipes réserves de Fédérale 1 évoluaient la saison dernière dans un championnat différent de celui de leurs équipes premières (en grande partie parce que des clubs comme Massy, Albi, Bourg-en-Bresse où Narbonne voyaient leurs espoirs se frotter à ceux des clubs professionnels), il avait été décidé de revenir dès la saison 2020-2021 à l’ancien modèle de compétition, avec les matchs des réserves couplés à ceux des premières, dérogation étant toujours faite aux quatre clubs susnommés pour se frotter aux espoirs pros.

Le hic ? Il est qu’entre-temps, la création du National a changé la donne. En effet, sachant que Bourg, Narbonne, Massy et Albi y font figure de participants quasi-certains, la FFR aurait pu se retrouver avec une poule d’espoirs nationaux si affaiblie (8 équipes sur 12 ou 14) que la première option envisagée avait été de re-dispatcher les réserves des autres clubs dans les poules de Fédérale 1 "géographiques". Las, cette manœuvre n’aurait eu pour effet que de désorganiser le calendrier et donc de « découpler » les matchs des réserves de ceux des premières. Ce qui n’était évidemment pas le but, puisque la décision de revenir à ce système avait été prise pour des raisons pratiques, afin de permettre aux clubs de procéder à quelques économies dans les frais de déplacement…

Complications logistiques et économiques

Face à cette quadrature du cercle ? La FFR a finalement choisi de taper du poing sur la table, et de trancher. C’est ainsi que, comme en Fédérale 1, les matchs du National seront couplés à ceux de leur équipe réserve, dont l’engagement dans cette compétition constituera même une condition sine qua non d’admission pour l’équipe première ! De quoi simplifier l’organisation des compétitions, bien sûr. Mais aussi de quoi créer un certain mécontentement… En effet, des clubs comme Bourg, Massy, Narbonne ou Albi peuvent s’estimer frustrés sportivement du fait de voir les espoirs "redescendre d’un cran" tandis que d’autres, plus pragmatiques, redoutent forcément le surplus de coûts qu’engendreront certains déplacements, de par leur longueur. Car dans un championnat dit « National », faire traverser la France à deux équipes au lieu d’une, souvent la veille des rencontres, ne pourra que créer des complications tant logistiques qu’économiques… De quoi inciter certains clubs, au nom de ce seul argument, à renoncer à s’engager dans cette division ? Si cela doit encore être débattu en interne dans chaque club d’ici mardi, c’est bien ce qu’il semblerait, oui...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés