Midi Olympique

A Saint-Lary, cohésion, tests et sourires pour les arbitres français

A Saint-Lary, cohésion, tests et sourires pour les arbitres français
Par Rugbyrama

Le 22/08/2019 à 16:26

Réunis à Saint-Lary-Soulan (Hautes-Pyrénées) pour leur stage de présaison, les arbitres français ont préparé l’exercice à venir. Technique, nouvelles directives, cohésion et intégration des nouveaux : rien n’a été occulté par les sifflets français.

"Miaou ! Miaou !" "Ouaf !" Non, nous ne sommes pas dans une cour de récréation ni dans un centre aéré, mais bien avec les arbitres professionnels de la FFR, lors d’un exercice de cohésion. Sous le soleil pyrénéen, arbitres centraux et arbitres vidéo sont mélangés pour travailler dans différents exercices leurs automatismes avec l’objectif de mieux se comprendre sur les terrains de Top 14. Les yeux bandés, répartis au hasard dans l’espace, ils doivent se rassembler et parvenir à former un carré à l’aide d’une corde. Sans se parler, d’où ces miaulements de la part du groupe d’Alexandre Ruiz notamment.

Cette semaine à Saint-Lary-Soulan (Hautes-Pyrénées), tous les arbitres français, juges de touche et arbitres vidéo étaient réunis pour leur traditionnel stage de présaison. Au programme : des sessions techniques sur les nouvelles directives de World Rugby, des tests physiques, du travail sur la cohésion et, bien sûr, l’intégration des petits nouveaux.

Mercredi matin, après les tests de VMA de la veille, les sifflets français sont réunis dans une salle feutrée de la mairie de la cité pyrénéenne, pour échanger sur la mêlée. "On ne peut plus accepter le temps passé sur les mêlées, on ne peut plus se contenter d’offrir ce pathétique spectacle aux spectateurs et aux téléspectateurs", lance Franck Maciello, nouveau directeur technique national de l’arbitrage, à son auditoire. Celui qui prend la suite de Joël Dumé est épaulé par Jérôme Garcès.

L’arbitre international, qui s’envolera pour le Japon pour y arbitrer sa troisième et dernière Coupe du monde, commence à endosser son nouveau rôle de manager technique du secteur professionnel, avant d’entrer pleinement dans cette nouvelle fonction à l’issue du Mondial nippon.

Les arbitres en stage à Saint-Lary en 2019

Les arbitres en stage à Saint-Lary en 2019Midi Olympique

Mêlées et jeu déloyal

Sur un écran, un tableau illustrant la part de mêlées jouées, rejouées et pénalisées est projeté. 38 % de mêlées rejouées lors de l’ultime journée de Top 14 la saison dernière, c’est du spectacle et du jeu en moins. Beaucoup trop au goût des arbitres français, qui étudient les comportements à adopter. "On espère que chacun prendra ses responsabilités pour que cette mêlée passionne un plus grand nombre. Si l'arbitre décèle les raisons de l’instabilité d’une mêlée, il faudra qu'il assume ses responsabilités", décrit Franck Maciello.

La mêlée fut l’un des deux axes de travail principaux de ce stage tout comme le jeu déloyal. Avec comme mot d’ordre de veiller toujours plus à la sécurité et à la santé des joueurs. L’objectif d’une nouvelle directive de World Rugby publiée au début de l’été est de réduire la pression sur les cervicales des premières lignes lors de l’entrée en mêlée. "Entre les commandements "Liez" et "Flexion", les joueurs de première ligne ne peuvent plus prendre contact avec leur adversaire en s’appuyant sur leurs épaules ni changer leurs appuis", détaille Franck Maciello.

Côté jeu déloyal, un "arbre décisionnel" a été mis en place pour aider à la décision. Concrètement, les arbitres répondront à une série de trois ou quatre questions pour choisir la sanction adéquate, en prenant en compte certains facteurs atténuants (par exemple, si le plaqueur a cherché à enrouler son adversaire ou pas).

Les mondialistes, les promus et nouvelle organisation

La communication et la cohésion entre les arbitres primordiales sur les terrains, ont été travaillées dans la semaine. Ainsi a-t-on remarqué la présence des cinq arbitres sélectionnés pour la Coupe du monde : Romain Garcès, Pascal Gaüzère, Mathieu Raynal et Alexandre Ruiz accompagnant Jérôme Garcès. Ils ont pu participer à l’intégration, avec leurs collègues, des petits nouveaux : trois en Top 14 (Pierre-Baptiste Nuchy, Viven Praderie et Luc Ramos), trois en Pro D2 (Jean Lespe, Adrien Marbot et Jérémy Rozier). Une peluche collée à eux en permanence, ils ne sont pas passés inaperçus lors des diverses sessions de travail à Saint-Lary.

Arbitres promus en Top 14 - Pierre-Baptiste Nuchy (Nouvelle-Aquitaine), Vivien Praderie (Occitanie) et Luc Ramos (Occitanie).

Arbitres promus en Top 14 - Pierre-Baptiste Nuchy (Nouvelle-Aquitaine), Vivien Praderie (Occitanie) et Luc Ramos (Occitanie).Other Agency

Ce stage a permis la transition entre l’ère Dumé (nommé à Rugby Europe) et l’ère nouvelle de Franck Maciello, qui sera donc assisté par Jérôme Garcès comme manager technique du secteur professionnel. Salem Attalah sera son pendant côté amateurs. Les officiels français auront également pu travailler main dans la main avec les réalisateurs du diffuseur du Top 14. L’objectif : que chacun comprenne les contraintes de l’autre, pour plus de synchronisation à l’avenir.

En dehors des travaux de groupes, sourires et bonne humeur étaient de mise, sous la houlette du malicieux Alexandre Ruiz, toujours muni de son enveloppe pour pénaliser les retardataires de tous types. Une enveloppe bien garnie après deux jours seulement... de quoi finir en beauté ce stage dans la cité pyrénéenne.

Clément Argoud

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0