Rugbyrama

Duel de légendes: Willams - Robinson, "petits" au talent de géants

Duel de légendes: Willams - Robinson, "petits" au talent de géants
Par Rugbyrama

Le 27/02/2021 à 11:00Mis à jour Le 27/02/2021 à 11:11

TOURNOI DES 6 NATIONS - Le Pays de Galles reçoit l'Angleterre samedi après-midi (17h45) à l'occasion de la troisième journée du Tournoi des 6 Nations 2021. L'occasion de se souvenir de deux ailiers au petit gabarit, mais au talent immense. D'un côté un marqueur hors-pair Shane Williams, de l'autre un champion du monde emblématique, Jason Robinson.

Le CV :

Jason Robinson : Avant de pratiquer le rugby à XV, Robinson a d'abord fait ses armes au XIII. Avec les Wigan Warriors, il est désigné meilleur jeune de l'année 1993. L'ailier remporte la Super League en 1998, quatre Challenge Cup et un World Cup Challenge. En plus de ça, il est vice-champion du monde avec la sélection anglaise en 1995. En 2000, le natif de Leeds rejoint le XV et les Sharks de Sale et continue de glaner de nombreux titres. Comme à XIII, il gagne le championnat anglais, en 2006. Au niveau européen, les Sharks remportent aussi deux fois la Challenge Cup accompagnés de leur ailier de poche (2002, 2005). Au total, il inscrit 228 points en 160 matchs avec les Sharks.

Mais surtout, Robinson est connu pour son parcours phénoménal avec le XV de la Rose. En 51 sélections, il marque 28 essais et reste un des symboles de cette équipe anglaise que rien ne pouvait arrêter. Il remporte d'abord son premier tournoi des 6 nations en 2001, avant de réaliser une année 2003 parfaite. En février, les Anglais remportent d'abord le Tournoi en écrasant la concurrence. Le Grand chelem en poche, c'est vers la Coupe du monde que s'avance le XV de la Rose. Les Anglais se présentent à la Coupe du Monde en Australie avec de grandes ambitions, menés par Jonny Wilkinson entre autres. Après 7 matchs, tous gagnés avec Robinson sur le terrain, l'Angleterre remporte la compétition, une première pour un pays de l'hémisphère nord. Robinson inscrit d'ailleurs le seul essai de la finale. Il échouera cependant à réitérer l'exploit en 2007, l'Angleterre est battue par l'Afrique du Sud en finale (15-6).

Shane Williams : Le meilleur marqueur de l'histoire du Pays de Galles. Shane Williams a brillé sous la tunique Galloise de 2000 à 2011 : 59 essais en 87 sélections, ça vous classe un bonhomme. Attaquant imprenable, il est le 4e meilleur marqueur de l'histoire des sélections. Forcément, avec un joueur pareil, le Pays de Galles a gagné quelques matchs en cette période. Le XV du Poireau remporte avec Williams deux Tournoi des 6 Nations, les deux en réalisant le Grand Chelem (2005 et 2008). Lors de la victoire en 2008, il est élu meilleur joueur du Tournoi et quelques mois plus tard, meilleur joueur du monde. Il est le seul Gallois à remporter cette distinction exceptionnelle.

Malheureusement, il ne connaît pas la même fortune que son homologue lors de ses trois Coupes du monde disputées, le Pays de Galles ne rivalisant pas avec les meilleures Nations. Sélectionné plusieurs fois avec les Lions Britanniques, il brille aussi en inscrivant notamment cinq essais lors du même match, contre la province de Manawatu en 2005. Un record. Avec son club des Ospreys, Williams est aussi le meilleur marqueur d'essai de l'histoire, avec 57 réalisations. Il remporte quatre fois la Celtic League avec la franchise galloise. Un CV digne des plus grands.

Tout sauf petits

Jason Robinson et Shane Williams ne font pas parti de ces joueurs qui terrifient physiquement, étant donné leur gabarit plutôt modeste. L'Anglais mesure 1m72 quand le Gallois ne dépasse pas les 1m70. Pourtant, ils ont tous les deux fait trembler leurs adversaires par leur science du jeu, leur vitesse, leur technique et leur dangerosité en attaque. Il s'agit ici de deux des plus grands finisseurs de tous les temps. Shane Williams marque à chaque match ou presque et Jason Robinson n'est pas moins dangereux. Allez donc demander aux Australiens qui ont vu l'ailier inscrire un essai en finale de Coupe du monde.

Il ne fallait pas laisser trop d'espaces aux deux joueurs sous peine d'être sanctionnés immédiatement. Leur vitesse et vision du jeu faisaient sinon de gros dégâts. Capables de faire basculer un match, il était possible de les voir traverser le terrain pour inscrire un essai. En attaque, c'est exceptionnel, et en défense, ça ne s'échappe pas. Les deux ne dominaient bien-sûr pas tout le temps les impacts, mais ils ne s'enlevaient pas en voyant l'attaquant adverse arriver. Jason Robsinon a d'ailleurs beaucoup joué à l'arrière car sa science du plaquage est respectée par ses entraîneurs.

Jason Robinson (Angleterre)

Jason Robinson (Angleterre)Icon Sport

Des gagnants à l'état pur

Les deux ailiers sont d'ailleurs assez polyvalents. Autant Williams que Robinson ont été formés au poste de demi de mêlée avant d'être replacés à l'aile. C'est dire si leur bagage de jeu est complet et leur permet d'être un peu plus que de simples joueurs dans une équipe. C'est sûrement ce talent au-dessus de la moyenne qui a fait d'eux des gagnants en toutes circonstances. Partout où ils ont joué, les deux ailiers ont gagné en mettant même leur patte sur la victoire finale. Williams a marqué des essais décisifs dans le tournoi, notamment en 2008 lors du deuxième Grand chelem. Robinson restera le marqueur anglais lors de la finale de la Coupe du monde. Leur CV peut en attester, ils sont deux des meilleurs ailiers de l'histoire.

Shane Williams (Pays de Galles)

Shane Williams (Pays de Galles)Icon Sport

L'avis de Rugbyrama

Duel très difficile à départager entre deux ailiers de légendes, à peu près du même profil et au palmarès incroyable. Deux serial marqueurs. Pourtant, nous donnons un léger avantage à Jason Robinson. L'image qu'il a renvoyé, sa Coupe du monde gagnée et sa polyvalence dans le jeu, certainement plus grande que celle de Williams font de lui un joueur plus emblématique. D'une très courte marge, il dépasse le meilleur joueur du monde de l'année 2008.

Et vous, quel joueur vous a le plus impressionné dans sa carrière ?

Sondage
3226 vote(s)
Jason Robinson
Shane Williams

Par Yanis Guillou

Contenus sponsorisés