Icon Sport

Laporte : "Si on veut gagner le Tournoi, il faut battre l’Ecosse"

Laporte : "Si on veut gagner le Tournoi, il faut battre l’Ecosse"

Le 16/02/2021 à 10:01Mis à jour Le 16/02/2021 à 10:05

TOURNOI DES 6 NATIONS 2021 - Le président de la FFR s’est rendu au Pavillon Gabriel lundi pour assister aux Oscars Midol 2020. Il a félicité les lauréats que sont notamment Antoine Dupont (Oscar d’or), Gaëlle Hermet (Oscar féminin), Virimi Vakatawa (Oscar Europe) et Demba Bamba (Oscar du cœur).

Bernard Laporte a surtout le regard tourné vers France-Ecosse, dimanche, impatient de voir si le XV de France peut enchainer avec une troisième victoire dans le Tournoi des VI Nations.

L’Oscar d’or du meilleur joueur français en 2020 a été attribué à Antoine Dupont et l’Oscar Europe à Virimi Vakatawa. Logique selon vous ?

C’est clairement mérité. Antoine Dupont est impressionnant, c’est une évidence, il est jeune, mature pour son âge, compétiteur. Il a la tête sur les épaules aussi. Il a tout pour réussir. Ce sera un très grand joueur, il n’y a plus de doutes. Virimi Vakatawa a eu l’Oscar Europe. Il y a beaucoup d’humilité chez ces joueurs, mais derrière cela, il y a aussi l’esprit de compétition, dans le respect. Quand tout cela se mélange bien, cela donne un XV de France avec un très fort état d’esprit. Après, il faut du talent pour gagner des matchs, il ne suffit pas d’avoir la bonne ambiance. La bonne ambiance c’est bien, mais on n’est pas des clowns. Et du talent, ils en ont.

Gaëlle Hermet, s'est vue récompensée de l'Oscar féminin Midi Olympique. Une capitaine exemplaire ?

C’est super pour Gaëlle Hermet. Elle le mérite. Il faut valoriser le rugby féminin, surtout en année de Coupe du monde pour attirer un maximum de jeunes joueurs. On espère qu’il y aura de jeunes filles qui vont avoir envie de pratiquer, de leur ressembler. C’est la mission essentielle de l’équipe de France, c’est une vitrine. On va les soutenir en Nouvelle-Zélande pour cette Coupe du monde. Et avant cela, il va y avoir un Tournoi des VI Nations à jouer. Il va falloir préparer la Coupe du monde, et les matchs amicaux c’est bien, mais le Tournoi c’est mieux.

Et Demba Bamba a reçu l’Oscar Midol du cœur pour son initiative caritative auprès des enfants de Saint-Denis, le quartier où il a grandi…

Ce sont des mecs humbles, tournés vers les autres. Ils savent d’où ils viennent, avec la tête sur les épaules ou les pieds sur terre, comme vous voulez ! C’est important. Ils sont ancrés dans la réalité et grâce à cela, ils ne s’enflamment pas à la moindre étincelle. En plus, ce souci de rendre aux autres... bravo à eux, tout le monde ne l’a pas toujours fait !

Le XV de France s’est imposé dimanche en Irlande (15-13), obtenant ainsi sa première victoire à Dublin depuis 2011. L’an dernier, c’était la première victoire à Cardiff, au pays de Galles, depuis 2010. Ce sont des marqueurs importants ?

Oui et puis ils ont gagné en Ecosse aussi en automne. Mais il ne manque plus que l’Angleterre… (rires). Après, j’ai assez d’expérience pour dire que ce qui est important, c’est le prochain match. Je suis convaincu qu’ils le savent aussi. Le prochain match, c’est l’Ecosse. C’est une très belle équipe et si on veut gagner le Tournoi, il faut battre l’Ecosse. Il n’y a pas de petites équipes. Certains parlent de l’Italie. Mais vous avez vu comme ils sont capables de faire ch*** du monde ! L’Ecosse, c’est bon, le pays de Galles aussi est capable de tout, l’Angleterre on connait. Il n’y a pas de matchs faciles, ça va se jouer à rien. Il ne faut pas croire qu’on va mettre facilement 40 points à tout le monde, ça n’existe pas.

Ces Bleus semblent retrouver le cœur des Français, lentement mais sûrement…

Ce XV de France a redonné le sourire à des millions d’amateurs. L’audience d’Irlande-France est magnifique. 7,2 millions de téléspectateurs au pic. C’est merveilleux. Ca fait un bail qu’on n’avait pas fait ça. Il faut que tout le monde s’identifie et notamment le monde amateur qui ne joue pas. A travers les Bleus, ils jouent un peu. Alors oui, ce n’est pas suffisant, mais c’est au moins cela. On est avec eux, malheureux, de voir que 99% des gens ne peuvent pas jouer au rugby alors que c’est leur passion.

Les Bleus sont censés partir en tournée en Australie cet été. La crise sanitaire met l’opération en danger. Ce dossier a-t-il avancé ?

J’ai eu une réunion avec le nouveau président de la Fédération australienne, Hamish McLennan, il y a une dizaine de jours. Il m’a dit qu’on sera bien reçu, qu’il n’y avait pas de problème. Tout sera fait pour que cela ait lieu. Ils ont besoin de compétition, ils ont besoin de recettes, comme tout le monde. On est très attentifs à cela ensemble, on est en discussion en permanence.

Contenus sponsorisés