• Gaël Fickou (XV de France)
    Gaël Fickou (XV de France)
  • Damian Penaud (XV de France) inscrit son essai face à l'Angleterre
    Damian Penaud (XV de France) inscrit son essai face à l'Angleterre

Fickou/Penaud : pas de zone interdite

Le | Mis à jour

TOURNOI DES 6 NATIONS 2021 - Le replacement de Gaël Fickou à l’aile à la place de Teddy Thomas n’est pas une sanction selon le sélectionneur Fabien Galthié. Il semble être avant tout un choix stratégique, faisant sens au regard du plan de jeu offensif tricolore. Explications

Fickou à l’aile pour affronter l’Ecosse, la décision de Fabien Galthié n’a rien d’une aberration. Au contraire. D’abord, parce que Guy Novès, en son temps, avait déjà utilisé le joueur à ce poste. Ensuite, parce que l’actuel sélectionneur a lui aussi déjà aligné le Parisien dans le couloir. Certes, ailier n'est pas son poste de prédilection. Mais Gaël Fickou a souvent fait mieux que dépanner puisant dans son expérience et sa solidité pour contribuer à la réussite de ce replacement, notamment lors du succès à l’automne dernier contre l'Irlande (35-27).

D’aucuns ont vu une sanction contre Teddy Thomas, ce que Galthié a démenti en conférence de presse mercredi midi. "Il y a la mobilité et la disponibilité de Gaël, sa polyvalence a justifié le patron des Bleus. Cela permet aussi de densifier les couloirs face à des joueurs très athlétiques. Arthur Vincent, c’est aussi une activité au centre du terrain et sa complémentarité avec Virimi Vakatawa." Sûrement faut-il donc dépasser le simple cliché de la concurrence. Et pour cause. Le positionnement de Fickou à l’aile fait sens au regard de la stratégie offensive du XV de France. Que demandent Fabien Galthié et Laurent Labit, entraîneur de l’attaque tricolore, à leurs ailiers ?

Damian Penaud (XV de France) inscrit son essai face à l'Angleterre
Damian Penaud (XV de France) inscrit son essai face à l'Angleterre

"Ce qu’on attend de ces joueurs-là, en plus des tâches qu’ils ont sur les ballons hauts et des chasses pour presser l’adversaire sur les coups de pied, c’est surtout la capacité à dézoner, répond Laurent Labit. C'est-à dire aller chercher des espaces partout et pas seulement rester sur l’aile." Voilà qui est clair et c’est là que le bât blesse pour Teddy Thomas. Face au pays de Galles, l’ailier du Racing 92 n’a pas répondu aux attentes de ce point de vue-là. Jamais il n’a su créer le danger, se lançant parfois dans de grandes courses latérales. Au contraire de Damien Penaud, l’autre ailier, ayant apporté sa pierre à l’édifice, notamment en fin de rencontre. Le Clermontois est intervenu à deux reprises en dehors de sa zone sur l’action menant à l’essai victorieux de Brice Dulin.

Gaël Fickou et Damian Penaud seront donc attendus vendredi soir au Stade de France sur leur capacité à créer du danger dans leur couloir mais pas seulement. Leur faculté à venir se proposer dans la ligne, à s’intercaler, sera un atout précieux. Pour rappel, pour prétendre à la victoire finale dans le Tournoi des 6 nations, le XV de France doit s’imposer avec plus de 20 points d’écart et en marquant quatre essais, synonyme de point de bonus offensif.