Icon Sport

Critiqué par les Anglais, M. Gaüzère a reconnu ses erreurs de Cardiff

Critiqué par les Anglais, M. Gaüzère a reconnu ses erreurs de Cardiff
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 01/03/2021 à 14:20Mis à jour Le 01/03/2021 à 15:15

TOURNOI DES 6 NATIONS 2021 - Depuis samedi après-midi, Pascal Gaüzère est la cible de critiques outre-Manche pour deux décisions prises lors de la première mi-temps de Galles-Angleterre. L'arbitre landais a fait son mea culpa auprès du patron des arbitres Joël Jutge, après avoir revisionné les images dimanche matin. Dans Midi Olympique, ce dernier revient sur les faits en cause.

Eddie Jones comme Owen Farrell ont poliment déploré ses décisions, l'ancien capitaine et sélectionneur Martin Johson a parlé d'un "arbitrage épouvantable", Clive Woordward le qualifiant, lui, de "tellement amateur". La prestation de Pascal Gaüzère, samedi, à Cardiff, a été copieusement critiquée du côté de Londres. Et tout particulièrement sa décision d'accorder deux essais aux Gallois sur des actions pour le moins litigieuses. Deux tournants de cette partie remportée 40 à 24 par les Dragons rouge. Dans Midi Olympique, ce lundi, le patron des arbitres Joël Jutge est revenu sur ces épisodes : « Je crois qu’il faut être transparent et, plutôt que laisser les choses s’envenimer, dire ce que l’on pense. Sur ce match, il y a deux situations malheureuses, des cas des figure qui n’étaient pas simples à gérer. Pour l’avoir eu au téléphone dimanche matin, Pascal Gaüzère le reconnaît lui-même… »

"Il demeure un excellent arbitre international"

Les deux actions en cause portent sur une pénalité rapidement jouée par le XV du Poireau à l'origine du premier essai gallois et sur un en-avant non sanctionné de l’ailier Louis Rees-Zammit sur la réalisation de Liam Williams. La scéne avait pourtant été revue à plusieurs reprises. Joël Jutge explique : « La balle n’est pas maîtrisée par l’ailier gallois et tombe vers l’avant sur sa cuisse, précise l'ancien officiel. Dans la règle telle qu’elle est édictée, il n’y a pas cette notion de perte de contrôle, c’est pour cela que la situation prête à confusion. Mais la réalité, c’est que s’il avait sifflé en-avant sur cette action, personne n’aurait rien trouvé à redire… C’est un des effets pervers de l’arbitrage vidéo, on a parfois tendance à aller chercher trop dans le microscopique." Mais cette prestation, émaillée de deux fautes d'interprétation, "n’enlève rien au fait qu’il demeure un excellent arbitre international', conclut Joël Jutge.

Retrouvez dès maintenant notre article sur Midi Olympique

Contenus sponsorisés