Icon Sport

Des Bleus favoris à Twickenham ?

Des Bleus favoris à Twickenham ?

Le 10/03/2021 à 09:56Mis à jour Le 10/03/2021 à 09:58

6 NATIONS - Opposé à une équipe d’Angleterre quelque peu bancale ces derniers temps, le XV de France se présentera dans le Temple du Rugby avec de vrais atouts pour bousculer le XV de la Rose.

Et si Twickenham n’impressionnait plus ? Samedi, dans le cadre de la quatrième journée du Tournoi des Six Nations 2021, le XV de France se déplacera dans le Temple du Rugby avec une certaine assurance. L’assurance d’une équipe consciente qu’elle n’a rien à envier à l’Angleterre battue à deux reprises depuis le début de la compétition, contre l’Ecosse et le Pays de Galles. Et le fiasco de l’épisode Covid-19 ne semble même pas vraiment avoir ébranlé l’édifice tricolore. Il est vrai que cette génération a déjà démontré, dans son jeune passé, toute sa maturité et cette faculté à rebondir sans se prendre la tête.

" A la moindre erreur, on peut le payer cash"

Alors oui, le XV de France se présentera-t-il face aux Anglais avec un statut de favori ? " Ça n’engage que vous ", sourit le troisième-ligne Dylan Cretin. "On sait que ce sera un match ultra serré, qui va se jouer dans le combat. Il faudra faire un grand match ce week-end pour s’imposer là-bas. Mais on y va pour gagner même si l’Angleterre voudra se rattraper de son début de Tournoi. On s’attend à un match très âpre", confie le Lyonnais. Un constat partagé par Grégory Alldritt. "L’Angleterre joue avec beaucoup d'intensité. On sait qu'à Twickenham, ils ne sont jamais faciles à jouer. À nous de mettre beaucoup d'intensité dans les zones de collision. Il faut être concentré de la 1e à la 80e minute sur ce genre de match. On ne peut pas se permettre de lâcher car à la moindre erreur, on peut le payer cash ", prévient le numéro 8 du Stade Rochelais.

XV de France - Gregory Alldritt.

XV de France - Gregory Alldritt.Icon Sport

" Je n’ai pas de doute sur le manque de rythme "

Peut-on craindre néanmoins un manque de rythme chez certains Bleus qui n’ont plus foulé les terrains depuis le 14 février dernier à l’instar du capitaine Charles Ollivon, du numéro 8 Grégory Alldritt, du demi de mêlée Antoine Dupont ou bien encore de l’arrière Brice Dulin. " Il y a pas mal de joueurs qui ont joué ce week-end. Ça fait du bien de retrouver son club et de reprendre des minutes de jeu. Ça ne peut pas faire de mal ", indique Dylan Cretin. Et le troisième-ligne du LOU de préciser : " Avec une saison aussi longue que cette année, je n’ai pas de doute sur le manque de rythme. On n’a pas de question à se poser là-dessus. On sera tous prêts et en forme samedi. "

" A l'heure actuelle, penser au Grand Chelem serait un peu trop prématuré"

Seule formation, avec le Pays de Galles, encore en course pour remporter le Grand Chelem, l’équipe de France a prouvé lors de la finale de Coupe d’Automne des Nations contre l’Angleterre (défaite 22-19 après prolongation) qu’elle avait les armes pour réaliser de grandes choses. "A l'heure actuelle, penser au Grand Chelem serait un peu trop prématuré ", tempère malgré tout Alldritt. Et d’ajouter : "Il y a un match qui est capital ce week-end et c'est sur celui-là qu'on doit se concentrer. Si on fait les choses dans l'ordre, on pourra se permettre de rêver au Grand Chelem plus tard. " Un Grand Chelem qui fuit les Bleus depuis 2010.

Contenus sponsorisés