Imago

Le Grand Chelem et des émotions folles : les Bleus l'ont fait !

Le Grand Chelem et des émotions folles : les Bleus l'ont fait !

Le 19/03/2022 à 22:48Mis à jour Le 19/03/2022 à 23:28

TOURNOI DES 6 NATIONS 2022 - Devant à la pause (18-6), le XV de France a su tenir son avance pour finalement s’imposer 25-13 ce samedi dans un Stade de France en fusion. Les Bleus ont marqué trois essais (signés Gaël Fickou, François Cros et Antoine Dupont) et, grâce à ce succès face aux Anglais, réalisent le Grand Chelem. Historique et émotionnel.

Un Stade de France plein à craquer, une Marseillaise chantée à tue-tête par 80 000 personnes. Tous les ingrédients étaient réunis pour vivre une soirée de rêve. Derrière un public ô combien bruyant comme à leur habitude, les Bleus prenaient rapidement l’avantage au score grâce à une pénalité de Melvyn Jaminet (3-0, 9e). Et six minutes plus tard, le trois-quarts centre Gaël Fickou, bien servi par Romain Ntamack, marquait le premier essai du match. Un début idéal, vous dites ? Ça y ressemble, oui.

Gaël Fickou - Xv de France

Gaël Fickou - Xv de FranceIcon Sport

Toujours aussi appliqués en défense, mais parfois maladroits sur leurs lancements offensifs, les Bleus se montraient une nouvelle fois excellents dans le jeu au sol, à l’image des ballons grattés par Alldritt (6e, 13), Jelonch (26e) ou Villière (11e). L’Angleterre, de son côté, ne parvenait pas à faire craquer le rideau défensif français et devait s’en remettre à Marcus Smith pour créer du danger. En effet, le numéro dix utilisait beaucoup son pied pour mettre sous pression l’arrière Catalan Melvyn Jaminet. Ce même Smith passait deux pénalités (20e, 30e) et permettait aux Anglais de rester au contact des Bleus (11-6, 35e). Mais juste avant la pause, après une longue séquence et une inspiration sublime de Romain Ntamack, François Cros inscrivait le deuxième essai du XV de France. Jaminet, en coin, passait la transformation et les Bleus comptaient douze points d’avance à la mi-temps (18-6).

Dupont libère le Stade de France

Sous pression en début de seconde période, avec une mêlée puis une touche pour l’Angleterre dans les 22 mètres tricolores, le XV de France se montrait appliqué en défense pour contrer les assauts anglais. Privés de ballons (seulement 20 % de possession sur les dix premières minutes de la deuxième mi-temps), les Bleus craquaient et encaissaient un essai signé Steward à une demi-heure de la fin. Marcus Smith passait la transformation en coin et ramenait son équipe à cinq points (18-13, 50e).

Mais le XV de France ne paniquait pas pour autant et, sans s’affoler, repartait à l’assaut du camp anglais. À l’heure de jeu, sur un temps fort tricolore dans les 22 mètres adverses, Grégory Alldritt servait Antoine Dupont qui, dans l’axe, allait marquer le troisième essai tricolore. Ainsi, le meilleur joueur du monde libérait tout le Stade de France et redonnait une avance confortable aux siens (25-13, 61e). La suite ? Elle voyait les Anglais tenter de revenir au score, mais les garçons d’Eddie Jones ne trouvaient pas la faille. Avec douze points d’avance, le public français pouvait alors savourer ces dernières minutes et fêter, comme il se doit, le premier Grand Chelem des Bleus depuis 2010 !

Contenus sponsorisés