Rugbyrama

Les Bleus lancés vers un nouveau cap !

Les Bleus lancés vers un nouveau cap !

Le 10/02/2021 à 12:19

6 NATIONS 2021 - Opposé à l’Irlande (dimanche, 16 heures), lors de la deuxième journée du Tournoi des Six Nations, le XV de France ira chercher à l’Aviva Stadium du Dublin une victoire de prestige pour poursuivre sa marge de progression.

Arthur Vincent avait 12 piges, Dylan Cretin à peine deux ans de plus… Ce 20 août 2011, en pleine préparation à la Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande, le XV de France remportait sa dernière victoire sur le sol irlandais (26-22). Le trois-quarts centre du MHR et le troisième-ligne du LOU étaient peut-être devant leur téléviseur, au cœur de l’été, pour regarder Cédric Heymans et François Trinh-Duc plonger dans l’en-but du XV du Trèfle. Dimanche, la classe biberon de Fabien Galthié tentera de mettre fin à une malédiction de près de dix ans pour poursuivre sa progression. "Dans l’évolution d’un groupe, par rapport à ce qui a déjà été réalisé la saison passée, c’est sûr que des rendez-vous comme ça permettent à un groupe de passer des paliers supplémentaires, un niveau au-dessus sachant que leur premier match va leur rester en travers ", souligne l’arrière rochelais Brice Dulin.

" C’est sûr que des rendez-vous comme ça permettent à un groupe de passer des paliers supplémentaires"

Et de poursuivre : "Les Irlandais vont vouloir réagir de la meilleure des manières. De notre coté, ça peut nous permettre d’engranger de la confiance et de continuer à construire ". L’an passé déjà, les Bleus avaient décroché un succès fondateur à l’extérieur en faisant tomber le XV du Poireau au Principality Stadium de Cardiff (23-27). Si la victoire, samedi à Rome (10-50), est plus anecdotique, elle aura permis aux coéquipiers de Charles Ollivon de surfer sur leur confiance actuelle. "On monte crescendo dans la compétition. D’avoir assuré ce match contre l’Italie, d’avoir été propre, ça nous a mis sur de bonnes bases. On a une grosse échéance à préparer. Ce sera une intensité importante", insiste le trois-quarts aile du RC Toulon Gabin Villière.

" Tout le monde aimerait retrouver des stades avec quelques insultes…"

Les plus médisants affirmeront qu’une victoire à l’extérieur, en plein huis clos, a moins de sens de nos jours. "Le seul avantage, c’est par rapport aux supporters avec peut-être moins de pression", coupe le talonneur du Stade toulousain Julien Marchand. Et d’ajouter, avec un brin d’humour. "Mais franchement, tout le monde commence à en avoir un peu marre. Tout le monde aimerait retrouver des stades avec quelques insultes, des chambrages de la part des adversaires. Ça commence à être un peu chiant. On s’entend mieux sur le terrain. Mais tout ce qui fait que le rugby est beau, ça manque. " Alors en attendant de retrouver des bains de foules enivrants, les Bleus iront chercher à Dublin un match référence.

Contenus sponsorisés