Midi Olympique

Bilan du Tournoi : fortunes diverses dans le money-time

Bilan du Tournoi : fortunes diverses dans le money-time
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 28/03/2021 à 18:05

6 NATIONS 2021 - Entre pertes de lucidité dans le money-time et manque de maîtrise des dernières minutes, le XV de France n'a pas toujours donné l'impression d 'avoir progressé sur ce Tournoi.

Ainsi que l'a justement fait remarquer Fabien Galthié à l'issue de France-Ecosse, hormis le déplacement à Rome, tous les matchs des Bleus se sont peu ou prou joués sur la dernière possession du match. Le hic ? Il est que dans cette gestion du money-time, les Bleus n'ont finalement rendu qu'un bilan moyen (deux victoires, deux défaites) et surtout dégagé cette sensation qu'ils n'avaient finalement pas tant progressé que cela par rapport à l'an dernier. La bourde de Dulin contre l'Ecosse rejoignant même dans un troublant parallèle celle du Dupont en ouverture du Tournoi l'an dernier, qui permit au XV de la Rose de décrocher un bonus défensif décisif.

Toujours ces 5 dernières minutes contre l’Angleterre...

Ce manque de maîtrise ? Il est évidemment l'apanage d'une équipe en construction, sauf qu'il s'agira désormais de corriger très vite… Car si les Bleus ont su résister à la pression des Irlandais en fin de match et réussi à retourner une situation compromise face aux Gallois, il n’est évidemment pas anodin de constater que les Bleus ont reçu face à l’Ecosse un sacré retour de karma. Les parallèles sont évidents, entre les cartons rouges de Willemse et Russell, les cartons jaunes évitables reçus par Liam Williams et Dulin, sans oublier ces dernières possessions sanctionnées pour des « bridgings » de Beard et Vincent, jusqu’à l’issue fatale dans les arrêts de jeu.

Pis, au final, ce sont bien ces 5 dernières minutes contre l'Angleterre qu'il semble à chaque fois manquer aux Bleus de l'ère Galthié pour décrocher des titres (si l'on s'en réfère également à la finale de la Coupe des Nations en décembre), le vrai-faux essai d'Itoje ayant bien évidemment constitué le tournant du Tournoi. Car oui, c’est bien cette petite erreur de Woki en bord de ruck et cet arbitrage vidéo si discutable qui sonna le glas des espoirs de grand chelem, tant il est évident que les Bleus auraient abordé différemment le match contre l'Ecosse s'il avait « suffi » de gagner. Une leçon à méditer pour l’an prochain, à l’évidence, où l’objectif devra tout simplement être de réaliser un grand chelem. Histoire d’éviter d’être perturbé par les calculs d’apothicaire et les objectifs malsains des bonus, qui font parfois oublier aux joueurs que l’essence d’un sport demeure de marquer un point de plus que l’adversaire...

Contenus sponsorisés