Icon Sport

Les notes des trois-quarts : Une charnière en enfer

Les notes des trois-quarts : Une charnière en enfer
Par Leo Faure via Midi Olympique

Le 08/03/2020 à 19:24Mis à jour Le 09/03/2020 à 08:57

TOURNOI DES 6 NATIONS 2020 - Derrière un paquet d'avants moins dominateur, la charnière bleu a constamment subi le jeu. Jusqu'à franchement déjouer.

15. Anthony Bouthier (4/10)

Propre sur ses premières réceptions, il a ensuite été discret, car peu sollicité. Il est aussi battu par une dernière passe sur une mauvaise montée défensive, qui amène le deuxième essai de Maitland (45e). Remplacé par Thomas Ramos (71e), pris dans la tempête et peu à son avantage.

14. Damian Penaud (4/10)

Pris en tenaille sur une passe à hauteur de Dupont, qui entraîne une perte de balle. Également pris de vitesse par un jeu au pied dans son dos de Hastings (29e). Étonnant. Penaud était-il à 100 % physiquement ? Rapidement, il a dû être strappé au mollet qui l'avait tenu écarté des terrains depuis le début du Tournoi. Le reste de son match est plus discret. Il est finalement remplacé (61e) par Dylan Cretin, qui redonnait aux Bleus un paquet d'avants à 8 joueurs. Le Lyonnais était le héros malheureux sur un contre réussi en touche et qui, paradoxalement, donnait l'essai à McInally grâce à un rebond favorable.

13. Virimi Vakatawa (6/10)

Beaucoup utilisé sur des prises de balle à hauteur au centre du terrain, lancé et servi très proche de la ligne d'avantage. Un choix de jeu pas toujours heureux. Vakatawa était ciblé par la défense écossaise, surveillé et défendu par des prises à deux. C'est ainsi qu'il n'a que rarement trouvé de l'avancée pendant la première période. Avec l'usure, ses qualités naturelles ont finalement trouvé des espaces pour s'exprimer et mettre enfin à mal les défenseurs écossais. Il finit mieux, avec un bon grattage qui soulage les Bleus dans leurs 22m.

12. Arthur Vincent (6,5/10)

Le Montpelliérain a d'abord laissé Vakatawa à l’œuvre, au centre du terrain, avant de prendre de l'épaisseur. Sans coup d'éclat à son actif, Arhtur Vincent joue toujours juste, fait toujours le bon choix entre passer ou garder. Également efficace en défense (6 sur 7). Il confirme.

11. Gaël Fickou (5/10)

Pas grand chose à se mettre sous la dent pour le centre parisien, replacé à l'aile. Un bon débordement en bout de ligne, en première période. Propre en défense (4 sur 4).

10. Romain Ntamack (non-noté)

Pénalité ratée face aux perches (3e), en-avant à la réception d'un jeu au pied (8e) puis une sortie sur commotion cérébrale. Entame courte et ratée pour le Toulousain. Remplacé par Mathieu Jalibert (3 sur 10), qui a pris son droit fil. Gêné par la défense écossaise en pointe au centre du terrain, il s'est laissé enfermer et n'a jamais trouvé de solution. Également en grande difficulté en défense. Il a constamment subi et s'est montré clairement coupable sur une mauvaise montée en pointe, qui ouvre la voie de l'en-but à Maitland (40e). Un renvoi direct en touche, aussi. Pâle copie.

9. Antoine Dupont (3/10)

Un éclair dans la prestation très poussive du Toulousain. Sur une des rares séquences de jeu en avançant des Bleus, il touche, d'une superbe passe au pied, Damian Penaud sur son aile pour le première essai bleu. Le reste est nettement plus décevant. Derrière un paquet d'avants moins souverain, Dupont a joué en reculant. Et il n'a jamais réussi à inverser la pression par ses orientations de jeu. Pire, il a cafouillé son rugby : jeu au pied direct en touche, passes imprécises, ballons échappés, mauvais choix de jeu. Pour un total de quatre ballons perdus à son débit. La défense écossaise le surveillait. Elle l'a étouffé et l'a fait déjouer. Finalement blessé et remplacé par Baptiste Serin en fin de rencontre (78e). Un jour à oublier pour Dupont.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés