Midi Olympique

Les Bleus s'offrent les vice-champions du monde

Les Bleus s'offrent les vice-champions du monde

Le 02/02/2020 à 17:55Mis à jour Le 02/02/2020 à 18:59

TOURNOI DES 6 NATIONS 2020 - Pour la première sous les ordres de Fabien Galthié, le XV de France s’est imposé face à l’Angleterre (24-17). Les Bleus ont montré une énorme détermination et se sont appuyés sur une solide défense pour décrocher ce succès qui lance parfaitement ce Tournoi 2020.

Le vice-champion du Monde est tombé au Stade de France ce dimanche, et un nouveau chapitre de l’histoire du XV de France a donc débuté de la plus belle des manières. Cette nouvelle aventure est incarnée par une défense de fer, la patte de Shaun Edwards et qui peut s’illustrer par les 23 plaquages de Bernard Le Roux ! Les Bleus ont fait preuve de solidarité et de réalisme pour faire tomber un XV de la Rose qui a longtemps douté, qui s’est cherché, et qui ne s’est réveillé que sur le tard.

Alors que les Bleus menaient 17 à 0 à la pause, il a fallu faire face aux assauts des joueurs de Eddie Jones au retour des vestiaires. S’ils ont d’abord buté sur un mur, et dû résister aux plaquages à répétition (195 plaquages réalisés côté français pour 94,2% de réussite), ils ont aussi éprouvé des difficultés dans les phases de rucks. Leur tactique de vouloir jouer au pied pour mettre la pression sur l’arrière-garde s’est illustrée dès le coup d’envoi et n’a été récompensée que sur le tard. Il aura donc surtout fallu un double exploit de Jonny May pour voir l’Angleterre réagir. D’abord, l’ailier pousse au pied dans son couloir et contourne la défense, réalise un dribbling et devance Teddy Thomas (57’), puis réalise un nouveau numéro dans la défense dans la continuité d’une passe sur un pas de Jonny May (65’). Et c’est finalement Owen Farrell qui assure le point de bonus défensif d’une pénalité après la sirène (82’), venant là aussi récompenser une bonne mêlée anglaise durant ce crunch.

Charles Ollivon, un leader qui assume

Les sourires retrouvés après cette victoire convaincante sont le fruit d’une prestation enthousiasmante. Cela faisait des mois (et même plus !) que l’on n’avait pas vu le XV de France à ce niveau. Le nouveau capitaine, Charles Ollivon, incarne le renouveau. Vrai leader, il a montré l’exemple. Le troisième ligne profite d’abord d’un jeu au pied de Dupont et d’un service de Rattez pour une accélération gagnante sur l’aile (20’), et bonifie ensuite une course de son demi de mêlée visant le fermé après une touche, et servant son flanker qui termine en s’arrachant (55’). Ce doublé est une récompense méritée. Mais le Stade de France a vibré dès l’entame grâce à l’appelé de dernière minute, Vincent Rattez, venu remplacer Penaud et qui est venu prendre un intervalle gagnant après un travail de ses avants près de l’en-but (6’). Enfin, l’on ne manquera pas de souligner ce 100% au pied de Romain Ntamack (4 sur 4), une manière de renforcer son rôle d’ouvreur et de buteur, et transpirant de confiance.

On en redemande, car cette équipe de France décroche une victoire qui conforte des choix d’un nouveau staff, de nouvelles idées et qui marque vraiment les esprits.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés