Icon Sport

L'antisèche : les Bleus à la pointe du combat

L'antisèche : les Bleus à la pointe du combat
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 22/02/2020 à 20:47Mis à jour Le 22/02/2020 à 21:17

TOURNOI DES 6 NATIONS 2020 - Depuis le début du Tournoi des 6 Nations, le XV de France s'appuie sur un secteur défensif très efficace. Un secteur de jeu qui avait déjà permis de battre l'Angleterre lors de la première journée. Bis Répétita ce samedi à Cardiff face au pays de Galles où les Bleus, héroïques, courageux et opportunistes, n'avaient plus gagné depuis 2010.

Le match : le geste décisif de Camille Chat symbole d'une victoire

Évidemment pour gagner une rencontre, il faut marquer plus de point que l'adversaire, mais c'est bien la défense qui a permis à l'équipe de France s'imposer ce samedi à face au pays de Galles. Quelle débauche d'énergie. Quelle intensité dans chaque duel. Malgré vingt minutes jouées en infériorité numérique (carton jaune de Gregory Alldritt et de Mohamed Haouas), les joueurs de Fabien Galthié se sont tout de même imposés. Une performance improbable au niveau international. Durant la première infériorité numérique, ils ont même réussi à ne pas encaisser le moindre point.

Et que dire du geste décisif de Camille Chat dans les dernières secondes de la rencontre. Les Bleus n'avaient que quatre points d'avance et les Gallois venaient de franchir le premier rideau défensif grâce au trois-quarts centre Tompkins, auteur d'une course de trente ou quarante mètres dans le camp français. Auta,nt dire qu'il y avait alors le feu. Jusqu'au retour de Camille Chat. Impeccablement posté sur ses appuis, en prenant le soin de bien faire le tour du ruck pour venir de son camp, le talonneur français était le premier à poser les mains sur le ballon et surtout à ne pas le lâcher. Les Bleus pouvaient souffler et savourer.

Les joueur : une charnière en or

Difficile au cœur d'une telle performance collective de sortir un joueur du lot. Toutefois, Antoine Dupond confirme, de match en match, son statut de nouvel homme fort du rugby français. Le demi de mêlée du Stade toulousain a réalisé une performance de très haut niveau. D'abord, en défense. Quasiment à lui seul, il a réussi à annihiler le gros temps fort des Gallois lors des cinq minutes d'arrêt de jeu, alors que son équipe se trouvait en infériorité numérique en raison du carton jaune de Gregory Alldritt (40e). Ensuite, sur le plan offensif, il a animé sa zone de jeu et créé de l'incertitude dans la défense adverse. Son partenaire de la charnière Romain Ntamack s'est hissé au même niveau en alternant très intelligemment les différentes formes de jeu

La stat : 13 fautes, deux cartons jaunes

Les Bleus ont commis bien trop de fautes en première période, ce qui aurait pu leur coûter très cher. Neuf fautes et un carton jaune, l'arbitre de la rencontre n'a pas épargné les Bleus. « C'était un arbitrage très difficile, un arbitrage à l'extérieur », a souligné le sélectionneur Fabien Galthié à l'issue de la rencontre au micro de France 2. Heureusement, en seconde période, Charles Ollivon et ses partenaires ont réctifié le tir. Seulement quatre coups de sifflets contre eux (et un carton jaune) pour un total de treize fautes sur l'ensemble de la renconbre.

Les tweets

La décla de Romain Ntamack

" C'est énorme. Je n'ai pas trop de mot pour décrire ce match, mais je crois que la dernière action montre notre état d'esprit. On se fait transpercer et c'est Camille (Chat) qui revient pour gratter le ballon et nous donner la victoire. Ça se ressent sur le terrain, on joue avec notre coeur, on joue avec nos tripes. Même si on n'a pas forcément beaucoup d'expérience, on aurait pu être impressionné par le cadre, par le Millennium aussi, mais on s'en fichait, on avait juste envie de jouer, de montrer qu'on pouvait rivaliser avec les Gallois. On l'a démontré tout au long du match."

La question : Les Bleus doivent-il se priver de Teddy Thomas ?

Visiblement, le sélectionneur Fabien Galthié répond oui à notre interrogation. Ou comment expliquer le choix du staff technique de sortir l'ailier du Racing 92 à la 65e minute de la rencontre pour faire entrer le demi d'ouverture Mathieu Jalibert ? Un choix probablement synonyme de sanction, obligeant à un repositionnement du trois-quarts centre Arthur Vincent au poste d'ailier. Les raisons ? Elles sont nombreuses. Une première faute en défense sur Tompkins (9e) puis un mauvais choix quand il veut ramasser un ballon offensif le long de la ligne et termine en touche ont précédé un jugement hasardeux sur un jeu au pied de l'ouvreur Biggar qui aurait pu profiter à l'ailier Adams.

En seconde période, on l'a aussi vu réaliser une passe de très vilaine qualité en direction de Grégory Alldritt alors qu'il n'était sous la pression d'aucun adversaire. Globalement, dans la droite lignée de ses premières sorties, où ses errements défensifs avaient posé questions, Teddy Thomas ne s'est pas montré à la hauteur de ses partenaires.

Sondage
19189 vote(s)
Oui
Non
Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés