Icon Sport

Fickou, le choix "de la cohérence"

Fickou, le choix "de la cohérence"

Le 20/02/2020 à 14:13Mis à jour Le 20/02/2020 à 14:38

TOURNOI DES 6 NATIONS 2020 - Opposé au pays de Galles, samedi au Principality Stadium de Cardiff, le XV de France se présentera avec Gaël Fickou à l’aile. Pour le sélectionneur Fabien Galthié, ce choix a été motivé par l’expérience et la densité du joueur du Stade français-Paris.

Ce ne sera pas une première pour lui. Samedi, dans le chaudron étouffant du Principality Stadium, Gaël Fickou (25 ans, 53 sélections) débutera la rencontre à l’aile. Un poste que le centre du Stade français Paris a déjà connu sous le maillot frappé du Coq. Sans jamais véritablement convaincre. Déjà privé de Vincent Rattez, blessé face à l’Italie, l'encadrement du XV de France a dû composer avec l'indisponibilité prolongée du Clermontois Damian Penaud (mollet).

Alors que Fabien Galthié disposait de spécialiste au poste (Gabriel Ngandebe, Arthur Retière ou Lucas Tauzin), le sélectionneur a opté pour l’expérience de l’ancien Toulousain. "Il fallait décider, on a choisi d’abord de réintégrer Virimi Vakatawa et de décaler Gaël Fickou à l'aile. Il a la densité face à George North qui aime bien jouer les duels et l’expérience, il a déjà joué à l’aile. C’est un choix motivé par la cohérence et la volonté ne pas faire bouger les lignes dans une équipe en construction", a souligné Fabien Galthié ce jeudi au moment d’expliquer ses choix.

6 Nations 2020 - Vincent Rattez (XV de France) marque contre l'Angleterre sous les yeux de Gaël Fickou.

6 Nations 2020 - Vincent Rattez (XV de France) marque contre l'Angleterre sous les yeux de Gaël Fickou.Icon Sport

Ce décalage de Fickou à l’aile permet au Montpelliérain Arthur Vincent de conserver une place de titulaire aux côtés du Racingman Virimi Vakatawa, de retour après avoir déclaré forfait face aux Azzurri en raison d’une blessure au biceps. Les Bleus se présenteront donc au Principality Stadium avec une ligne de trois-quarts inédite. Mais Fabien Galthié reste confiant sur les repères communs, notamment en défense. "Gaël reste le leader de notre défense", a expliqué le sélectionneur du XV de France.

" Les joueurs savent ce qu'on attend d'eux, c'est très clair"

Pour le reste, les Bleus défieront la bande à Alun Wyn Jones avec un pack identique aux deux précédents matchs. Le numéro 8 Grégory Alldritt, dont la préparation a été allégée en raison d'un souci au dos, tiendra bien sa place, tout comme Antoine Dupont et Romain Ntamack, contrarié par des douleurs au dos et à la rotule. Les autres changements concernent le banc des remplaçants où l’arrière de Toulouse Thomas Ramos fait son apparition tout comme le Lyonnais Dylan Cretin. De retour d’une blessure au mollet, le talonneur du Racing 92 Camille Chat retrouve son statut d'impact-player. "C’est intéressant de l’avoir sur la feuille de match pour matcher avec les Gallois", a souligné Galthié. Mais la plus grosse "surprise", pressentie tout au long de la semaine, concerne l’absence Jefferson Poirot, vice-capitaine des Bleus lors de la Coupe du monde au Japon.

Coupe du monde - Thomas Ramos (XV de France) contre l'Argentine

Coupe du monde - Thomas Ramos (XV de France) contre l'ArgentineIcon Sport

" Depuis deux ans, Jean-Baptiste Gros performe avec son club"

Le pilier du RC Toulon Jean-Baptiste Gros (20 ans) a en effet été préféré au joueur de Bordeaux-Bègles. "Depuis deux ans, Jean-Baptiste Gros performe avec son club. C’est toujours une prise de risque de faire des choix. Un joueur qui a 20 ans et qui débute peut faire un bon match. Il y a toujours une part d’imprévue. Nous avons la chance à ce poste là d’avoir des joueurs à haut potentiel. Il y a beaucoup d’émulation", a insisté Fabien Galthié tout en rappelant que "Poirot fait toujours partie du groupe France, des 42. On prend le temps de discuter avec tous les joueurs. On discute avec eux dès le lundi. Les joueurs savent ce qu'on attend d'eux, c'est très clair."

Le comportement de la mêlée du XV de France sera surveillé de près alors le pilier gallois Wyn Jones a déclaré dans les colonnes du Guardian que « la France a un gros pack mais probablement peu discipliné, surtout en mêlée. Nous savons qu'ils vont frapper, poursuivre et tricher. » Les hostilités sont lancées.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés