Icon Sport

Fickou face au pôle North

Fickou face au pôle North
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 22/02/2020 à 13:24Mis à jour Le 22/02/2020 à 13:25

TOURNOI DES 6 NATIONS 2020 - Mal perçu par les supporters et autres observateurs, le déplacement de Fickou à l’aile en raison de la blessure de Damian Penaud s’avère un des choix forts de Fabien Galthié, destiné à empêcher la menace George North de nuire face à une aile gauche française en grosse difficulté défensive depuis le début du Tournoi.

C‘est peu dire que Gaël Fickou n’apprécie pas plus que ça d’évoluer à l’aile, où il a pourtant été aligné à 9 reprises au cours de ses 53 sélections (dont 5 fois en tant que titulaire). Mais pour peu que l’on effectue un effort de mémoire, le Varois a au moins réussi un très grand match à ce poste sous le maillot bleu. Et c’était précisément face aux Gallois au Millennium Stadium, en 2018… Ce souvenir a-t-il compté dans la réflexion de Fabien Galthié, qui se trouvait alors dans la position privilégiée de commentateur ? Cela ne nous étonnerait qu’à moitié, pour tout dire.

Parce que ce 17 mars, Fickou avait démontré qu’en dépit de son faible penchant pour le poste d’ailier, il demeurait une solution fiable face à un adversaire de la trempe du pays de Galles. Excellent ce jour-là dans les duels aériens (secteur où les Bleus sont traditionnellement dominés par les Diables rouges), Fickou avait en outre marqué ce jour-là une merveille d’essai en dézonant dans sa zone préférentielle, au milieu du terrain. Exactement, tiens donc, ce que le staff tricolore attend de ses facteurs X…

6 Nations 2018 - Gaël Fickou (France) contre le pays de Galles

6 Nations 2018 - Gaël Fickou (France) contre le pays de GallesIcon Sport

Voilà pourquoi, en l’absence sur blessure de Vincent Rattez et Damian Penaud, les sélectionneurs ont choisi de rester fidèles à leur politique de groupe restreint plutôt que de titulariser dans l’enfer du Millennium un néophyte comme Ngandebe, Cordin ou Retière, Raka ayant de son côté été snobé pour son manque de sûreté sous les ballons hauts. "Avec tous les pieds droits que comptent les Gallois et leur imposant ailier droit George North, on s’attend à être fortement sollicités sur notre aile gauche", expliquait à ce titre Fabien Galthié jeudi. Une mission qui incombera donc à Fickou, Teddy Thomas évoluant essentiellement sur l’aile droite…

North contesté en son pays

Et puis, il faut bien appeler un chat un chat ! Si la défense constitue plutôt un point fort des Bleus depuis le début du Tournoi, son aile gauche constitue incontestablement un de ses points faibles, exploité à deux reprises par l’Angleterre (doublé de May) aussi bien que par l’Italie (essais de Zani et Bellini). De quoi inciter le XV de France à la sécuriser avec son "capitaine de défense" qui y perdra paradoxalement ses galons honorifiques (un ailier ne pouvant évidemment pas être impliqué sur toutes les actions) mais pas toutes ses responsabilités. "Dans notre système, ce sont les ailiers qui annoncent les montées défensives, expliquait Galthié. C’est plus facile de le faire quand on est dernier défenseur qu’avant-dernier."

6 Nations 2020 - George North (Galles) échappe à Callum Braley (Italie)

6 Nations 2020 - George North (Galles) échappe à Callum Braley (Italie)Icon Sport

Toutefois, au-delà des précautions oratoires et des circonvolutions du sélectionneur, on peut aussi se fendre d’une explication plus simple, qui veut que Fickou sera tout bonnement missionné pour empêcher son vis-à-vis George North de nuire. Meilleur marqueur en activité du Tournoi (20 essais inscrits, à 6 longueurs de la légende O’Driscoll), le Gallois a en effet régulièrement causé des misères aux Bleus, contre qui il a frappé à 5 reprises en 11 matchs. Actuellement contesté dans son pays malgré son immense expérience, où on lui reproche notamment son manque d’activité sur le terrain et une certaine paresse à l’idée d’aller chercher du travail au-delà de sa zone de confort, North a en effet toujours eu le mérite de répondre aux critiques par des prestations XXL.

Il y est d’ailleurs parvenu l’an dernier au stade de France, inscrivant un opportuniste doublé qui permit aux Gallois d’aller chercher la victoire, et à North de conserver sa place de titulaire jusqu’à la Coupe du monde. Au contraire de Yoann Huget l’an dernier, Fickou parviendra-t-il cette fois à empêcher le pole North de nuire ? Ce sera bien, qu’on le veuille ou non, un des enjeux de cette rencontre...

Contenus sponsorisés