Icon Sport

"La France devrait avoir match perdu" : la presse anglo-saxonne monte au front

"La France devrait avoir match perdu" : la presse anglo-saxonne monte au front

Le 02/03/2021 à 16:06Mis à jour Le 02/03/2021 à 16:29

TOURNOI DES 6 NATIONS 2021 - Alors que les révélations autour de la bulle sanitaire percée du XV de France se multiplient, la presse britannique met la pression. Si on se dirige bien vers un report du match, vraisemblablement le jeudi 25 mars ou vendredi 26 mars, le fait qu'un forfait décrété du XV de France n'ait pas été étudié agace, outre-Manche.

L'idée d'une défaite de la France face à l’Écosse, décrétée par forfait et sur le score arbitraire de 28-0, n'a pas existé longtemps autour de la table du Comité des 6 nations. L’Écosse, d'ailleurs, n'a jamais formulé officiellement une telle requête, se contentant de réclamer par la voix du sélectionneur Gregor Townsend une date de report « avec tous nos joueurs éligibles à notre disposition, afin que nous puissions rivaliser au niveau que nous aurions fait ce week-end. » En clair, pas le week-end qui arrive, quand une dizaine d'internationaux écossais seront sur le pont dans leur club, en championnat d'Angleterre. » La raison d'une telle mansuétude, quand il est désormais établi que la contamination dans les rangs français est concomitante de plusieurs infractions au protocole sanitaire ? Pour des raisons financières essentiellement : si le match devait ne pas se jouer, les deux fédérations devraient s’asseoir sur les droits télés liés à cette rencontre. De l'ordre de 3 millions à se partager, ce que la SRU (fédération écossaise) ne voit évidemment pas d'un bon œil.

Le précédent fidjien interpelle

L'équité sportive, ici, passe donc au second plan. Ce qui ne manque pas d'agacer la presse britannique et irlandaise. « La France devrait avoir match perdu contre l’Écosse sur le score de 28-0. Toute autre décision est une gifle au visage des autres nations » écrit ce mardi le quotidien irlandais The Independant. En argumentant par la jurisprudence de la Coupe d'automne des nations, quand les Fidjiens avaient connu un tel sort. Aussi, au regard des efforts consentis par les autres nations du Tournoi, pour respecter au mieux le protocole sanitaire et s'assurer des effectifs sains. « Cela doit tourner dans leur tête. Les joueurs irlandais couchent leurs enfants par visio, depuis plusieurs semaines. Les Gallois ont dû se passer de Josh Adams, suspendu pour avoir lui aussi rompu le protocole sanitaire. La raison ? Il voulait assister en famille à la fête de révélation du sexe de son enfant à naître. Il l'a payé cher. »

Côté écossais, premier concerné par cette situation, l'interrogation est identique. Toujours en s'appuyant sur le précédent de l'Automn Nations Cup. « Les équipes qui déploraient des tests positifs dans leurs rangs étaient contraintes de renoncer, avec des défaites sur tapis vert par 28-0. Pourquoi la France ne subit-elle pas le même sort ? » s'interroge The Scotsman. Le quotidien écossais rappelle toutefois que l'hypothèse avait été commentée avant le début du Tournoi par son directeur, Benjamin Morel : « En cas de tests positifs, le premier objectif sera le report. En Coupe d'Automne des Nations, nous ne pouvions pas procéder ainsi pour des questions de calendrier : une finale était programmée, il fallait donc disputer tous les matchs dans les temps. » Situation différente pour le Tournoi des 6 nations, avec un calendrier qui offre des possibilités de report. « Nous voulons évidemment protéger autant que possible l'intégrité sportive du Tournoi des Six Nations. Autant que possible, nous passerons par une gymnastique logistique. » Ce à quoi le Comité des 6 nations s'attelle actuellement, pour repositionner la rencontre France-Écosse. Elle devrait finalement se jouer le jeudi 25 mars ou vendredi 26 mars.

Contenus sponsorisés