Icon Sport

Contre 360 millions d'euros, CVC proche de racheter 14 % du Tournoi des 6 nations

Contre 360 millions d'euros, CVC proche de racheter 14 % du Tournoi des 6 nations

Le 16/01/2021 à 15:56Mis à jour Le 16/01/2021 à 16:07

Alors qu'un rachat de 14 % des droits commerciaux par le fonds d'investissement britannico-luxembourgeois CVC Capital Partners est dans les tuyaux depuis plusieurs mois, une nouvelle étape a été franchie ce samedi. Le comité directeur de la FFR a en effet validé une telle démarche.

Le vieux Tournoi des 6 nations bientôt partiellement « vendu » à un fonds d'investissement ? L'idée fait son chemin, depuis plusieurs mois, avec l'intérêt déclaré de CVC Capital Partners, une structure financière britannico-luxembourgeoise. Une démarche qui pourrait bientôt se concrétiser avec la vente de 14 % des droits commerciaux du Tournoi, contre la somme de 305 millions de livres sterlings (environ 360 millions d'euros) étalée sur cinq ans. Les tournées d'automne, qui se déroulent habituellement sur le sol européen, sont également concernées par ce contrat.

Ce samedi, la FFR a en tout cas annoncé valider une telle démarche. « Si les principaux termes de l’accord créant ce partenariat sont agréés par les instances des fédérations composant le Comité des Six Nations dans les semaines qui viennent, CVC deviendrait le 7ème partenaire du Tournoi des Six Nations et des Tournées d’automne, pour aider les Fédérations à développer leur potentiel économique dans la durée » détaille la FFR dans un communiqué.

Au-delà de la somme brute, un intéressement des fédérations aux éventuels bénéfices générés par le développement économique du Tournoi, sur les prochaines, années, est également au contrat.

Laporte : « C’est une excellente opportunité pour le rugby européen et français »

Bernard Laporte, président de la FFR, vice-président de World rugby et depuis longtemps favorable à cette arrivée de CVC au capital de la société gérant les droits du Tournoi des Six Nations et de la Tournée d’automne, s'est félicité de cette nouvelle étape. « Le monde du sport est durement touché par la crise sanitaire. Les fédérations sportives du monde entier perdent une partie de leurs recettes. Il est de notre responsabilité de trouver des solutions et d’offrir un avenir au rugby français et européen. Malgré ce contexte très difficile, des sociétés d’investissement comme CVC ont identifié le rugby comme un actif fort, solide et d’avenir. Notre sport, de par les émotions qu’il génère, le plaisir qu’il donne et les valeurs qu’il incarne, séduit et suscite l’intérêt. [...] C’est une excellente opportunité pour le rugby européen et français. »

Contenus sponsorisés