Icon Sport

Murrayfield en alerte, Jalibert souffrant

Murrayfield en alerte, Jalibert souffrant
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 07/03/2020 à 16:18

6 NATIONS 2020 - Le demi d'ouverture de l'Union Bordeaux-Bègles, remplaçant demain face à l'Ecosse, n'a pas participé à l'entraînement du capitaine samedi après-midi, à Murrayfield. Pour Raphaël Ibanez, son état ne présenterait néanmoins aucun signe de gravité.

On peut dire que les Ecossais prennent au sérieux la menace liée au Coronavirus . Samedi après-midi, alors que l'on se promenait dans les couloirs de Murrayfield, on fut ainsi surpris de voir placardées sur les murs de l'enceinte près d'une centaine d'affichettes mentionnant les consignes à suivre, en cette période d'épidémie : « Lavez-vous les mains régulièrement. Ne vous embrassez pas. Utilisez à l'envi les distributeurs automatiques de gel hydroalcoolique et dans la mesure du possible, éternuez dans votre manche ». Après tout : les hôtes du XV de France ont de bonnes raisons de s'inquiéter après avoir appris vendredi qu'une de leurs joueuses internationales était atteinte du Coronavirus. « Toutes nos pensées vont aujourd'hui vers les filles, assurait d'ailleurs le capitaine du XV du Chardon Stuart Hogg, samedi matin. Nous ne prenons pas l'épidémie à la légère. Entre nous, nous ne nous serrons d'ailleurs plus la main le matin, en arrivant à l'entraînement ».

Ainsi, c'est dans ce contexte quelque peu baroque que les coéquipiers de Charles Ollivon ont effectué le traditionnel entraînement du capitaine, à la veille du quatrième round du Tournoi des 6 Nations. Verdict ? Rien à signaler ou presque : Paul Willemse, ménagé de l'entraînement de mercredi en raison d'une cheville douloureuse, a couru de façon tout à fait normale et à Murrayfield, seul Mathieu Jalibert manquait : « Mathieu était un peu souffrant ce matin, expliquait le manager Raphaël Ibanez en conférence de presse. Mais il sera là demain ». Dans un stade où le XV de France reste sur trois défaites consécutives, ce serait plutôt utile, en effet. « C'est un gros test pour lequel nous sommes extrêmement déterminés, poursuivait Ibanez à Murrayfield. Nous n'avons pas gagné depuis 2014 à Murrayfield et ça suffit à démontrer le challenge qui nous attend ».

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés