Icon Sport

Fickou, l'assurance tous risques

Fickou, l'assurance tous risques
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 01/11/2020 à 10:00

TOURNOI DES 6 NATIONS 2020 - Dans une rencontre où il avait encore été baladé à un autre poste que le sien, le trois-quarts centre reconverti à l’aile Gaël Fickou a rendu une copie presque parfaite. Même s’il n’a pas marqué d’essai, il s’est retrouvé impliqué sur trois des quatre réalisations françaises.

Il n’est peut-être pas le joueur le plus capé de cette équipe de France par hasard. Avec 57 sélections à seulement 26 ans, Gaël Fickou, qu’importe le numéro dont on l’affuble, rayonne au cœur de la bleusaille. Après une très belle première sortie à son poste habituel de trois-quarts centre contre le pays de Galles, le joueur du Stade français était encore attendu ce samedi face à l’Irlande.

Pourtant, le sélectionneur Fabien Galthié ne lui avait pas forcément fait de cadeau. Et pour cause. Ce dernier, alors que tous les observateurs attendaient la première titularisation d’Arthur Retière pour remplacer Teddy Thomas, blessé, au poste d’ailier, a finalement préféré décaler le joueur du Stade français pour associer Arthur Vincent à Virimi Vakatawa au centre.

"Il y a l’expérience collective d’Arthur au centre avec Virimi et de Gaël Fickou, qui a déjà joué à l’aile durant cette compétition, avait justifié Galthié jeudi dernier. Le deuxième élément, c’est l’entraînement d’hier (mercredi). On gagne sa place à l’entraînement. Le troisième élément c’est par rapport à la stratégie de l’équipe d’Irlande, son animation offensive, son jeu de droite à gauche et de gauche à droite, et le pied droit de Jonathan Sexton. Il utilise énormément son pied de gauche à droite pour mettre la pression de manière tendue ou avec un jeu au pied très élevé sur notre aile. Fickou a cette expérience puisqu’on avait dû gérer le même problème face au pays de Galles au Millenium."

À tout dire, ce n’est pas dans ce registre que Fickou s’est illustré face aux "Irish". Il n’a même jamais été sollicité de la sorte. Dans cette finale du Tournoi, qui a finalement couronné l’Angleterre, les Bleus ont inscrit quatre essais. Gaël Fickou s’est retrouvé impliqué sur les trois premiers. Un joli ratio. Sur le premier, il s’est d’abord permis un petit contrôle du ballon en mode "footeux" avant de déposer sur un "cad-deb" le pauvre pilier irlandais Andrew Porter et de servir Antoine Dupont filant derrière la ligne adverse (5e).

Sur le second, il s’est contenté de bonifier un ballon sur une action bien mal engagée, avant que celle-ci ne soit conclue par un essai de pénalité pour un plaquage sans ballon sur Cros (30e). Enfin, sur le dernier, c’est lui qui décide de taper au pied le long de son couloir. Un geste finement dosé trouvant à la réception les bras d’Antoine Dupont pour l’essai de Romain Ntamack (44e).

Et que dire de ses statistiques ? Elles sont éloquentes. Fickou est le joueur français ayant parcouru le plus de mètres ballon en main (51). Il est également celui qui a le plus souvent déchiré le premier rideau défensif irlandais. Trois "breaks" pour trois défenseurs battus. Comme à son habitude, il s’est également attaché à faire vivre le ballon (2 passes après contact). En défense, s’il n’a que peu été sollicité, rien à signaler. Aucun plaquage raté. Un match presque parfait. Et encore, il préfère jouer au centre car il s’y sent plus fort...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés