Icon Sport

Picamoles : "Un XV de France nul ? Je ne le pense pas"

Picamoles : "Un XV de France nul ? Je ne le pense pas"
Par AFP

Le 12/03/2019 à 16:13Mis à jour Le 12/03/2019 à 18:15

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - "Qu'on est vraiment nuls, non, je ne me le dis pas" : le troisième ligne du XV de France Louis Picamoles a voulu "retenir les quelques points positifs" de la défaite des Bleus dimanche en Irlande (26-14), avant un dernier match du Tournoi des six nations qui s'annonce tendu en Italie.

"Si on est nuls? Je ne le pense pas et je l'ai jamais pensé. On n'a pas trouvé les solutions mais il y en avait quelques-unes", a déclaré le Montpelliérain à Dublin au surlendemain de l'échec des Bleus, dominés comme jamais en première période (19-0). Corrigés un mois plus tôt en Angleterre (44-8) et battus à domicile par le Pays de Galles (24-19), les Bleus n'ont remporté qu'un match dans le Tournoi, face à une équipe d'Écosse diminuée par l'absence de plusieurs cadres (27-10).

" C'est peut-être anecdotique mais les deux essais marqués peuvent nous aider à grandir"

Incapables de sortir de leur camp pendant 40 minutes, les Bleus ont subi dimanche la loi d'un XV du Trèfle méthodique, patient et sûr de sa force. "En démarrant le tournoi, on ne se dit pas qu'on est à des années-lumière (des meilleures équipes). On n'y est toujours pas", a relativisé Picamoles. "On a beaucoup de travail à faire", a insisté le N.8. "J'essaye de m'attacher au positif. On est conscient qu'il y en a peu mais dans la difficulté, le groupe se resserre; on apprend, on grandit." La France a limité les dégâts au score en inscrivant deux essais en fin de match face à une équipe démobilisée. "Malgré le fait qu'on ait énormément subi, on n'a pas lâché, on est resté solidaires dans la difficulté", a souligné Picamoles.

"S'il n'y avait pas eu cet aspect-là, on aurait pu en prendre 50 ou 60 (points), vu l'occupation qu'ils ont eue et la façon dont on a pu subir. Peut-être que le score ne reflète pas le match mais on n'a pas lâché. C'est peut-être anecdotique mais les deux essais marqués, dont un à 14 (après l'exclusion temporaire de Dorian Aldegheri, NDLR), peuvent nous aider à grandir", a encore dit le cadre des Bleus (33 ans, 76 sélections). Les Français restent à Dublin pour préparer leur dernier match à Rome samedi face à l'Italie, qui voudra éviter une nouvelle cuillère de bois. Une sélection contre laquelle Picamoles a déjà vécu une défaite en 2013 (23-18). "Je me souviens qu'on avait énormément subi, on n'avait pas maîtrisé le match. On va essayer de bien préparer ce match pour pas revivre la même chose."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0