Icon Sport

L’antisèche : sans munitions, les Bleus ne pouvaient rien espérer

L’antisèche : sans munitions, les Bleus ne pouvaient rien espérer
Par Rugbyrama

Le 10/03/2019 à 18:56Mis à jour Le 10/03/2019 à 19:21

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - L’équipe de France s’est inclinée (26-14) cet après-midi sur la pelouse de l’Aviva Stadium en Irlande. Un score flatteur aux vues de l’outrageuse domination des verts et une première mi-temps fleurtant avec le néant. Après la victoire la semaine passée face à l’Ecosse, les Bleus concèdent un nouveau revers à l’extérieur qui ne souffre d’aucune contestation.

Le match

Le XV de France a connu une entame de match très délicate avec l’essai de Rory Best d’entrée de jeu. Un remake de Twickenham en quelque sorte. La suite de ce premier acte fut un long chemin de croix pour les partenaires de Guilhem Guirado, encaissant deux nouveaux essais. Les bleus n’ont pas vu le jour, cantonnés dans leurs 22m. En seconde mi-temps, les Irlandais ont légèrement baissé pavillon et les Bleus ont réagi en toute fin de match avec deux essais signés Yohann Huget après une course tranchante de Grégory Alldritt, puis Camille Chat suite à un ballon porté. Tout à leur honneur. L’équipe d’Irlande n’est sûrement pas la plus talentueuse, mais elle dispose d’une telle maîtrise qu’elle s’inscrit au rang des grandes nations de ce sport.

Le fait

L’essai de Keith Earls (58e). L’ailier du Munster est à la conclusion d’une superbe combinaison qui met en évidence l’intelligence situationnelle des Irlandais. Après un ballon porté, CJ Stander s’extirpe, progresse et transmet dans le bon tempo à Keith Earls à l’intérieur qui file derrière la ligne. A cet instant, l’Irlande empoche le point de bonus offensif.

Les meilleurs

Côté Irlandais, le pilier gauche Cian Healy a réalisé une belle prestation en mêlée fermée comme dans le jeu courant. CJ Stander, comme à son habitude a été à la pointe du combat, toujours dans l’avancée lorsqu’il fut servi. Gary Ringrose a bien alterné en seconde période avec plusieurs jeux au pied judicieux qui ont inexorablement fait reculer les Bleus. Enfin, Keith Earls fut très remuant et a franchi le rideau défensif bleu à plusieurs reprises.

Dans le camp français, difficile de dédouaner un joueur tant le naufrage fut collectif. Félix Lambey s’est démené en défense et a été un des rares tricolores à progresser à l’impact.

La statistique

77%. C’est le pourcentage de possession de balle des Celtes durant la première période. Les Bleus n’ont jamais été en possession du cuir, subissant les assauts incessants du XV du Trèfle. Les Irlandais ont fait le siège des 22m français durant ce premier acte et auraient pu virer en tête beaucoup plus largement sans quelques erreurs près de la ligne d’en-but. Avec une avance de 19 points à la pause, le score était quasiment acquis pour les Irlandais.

Les tweets

La déclaration de Guirado

" Nous n’avons jamais été dans le coup sur ce match"

Lucide sur la prestation de l’équipe, le capitaine Guilhem Guirado ne s’est pas éternisé en interview à l’issue de la rencontre. Frustré par une accumulation de résultats négatifs, il est aussi apparu désabusé après ce nouveau revers. L’espoir entrevu la semaine passée n’était peut-être qu’une illusion tant l’équipe d’Ecosse était diminuée.

La question

Les Bleus peuvent-ils s’incliner en Italie lors de la dernière journée du Tournoi ?

Sondage
14484 vote(s)
Oui
Non

Après leur piètre prestation cet après-midi, les Bleus paraissent très loin des standards internationaux et des grandes nations de la planète rugby. Malgré cette réaction en fin de match, le score ne reflète pas vraiment la rencontre tant les Irlandais ont dominé les débats dans l’alternance et l’organisation collective. La situation du XV de France paraît désormais alarmante, à une semaine de défier l’Italie à Rome pour la dernière dans le Tournoi de Sergio Parisse. De plus, les propos de Jacques Brunel à l’issue de la rencontre peuvent paraître totalement utopistes et inquiétants : "Nous ne sommes pas loin", tant les deux équipes ne boxent pas dans la même catégorie.

Par Thomas Saint-Antonin

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés