Icon Sport

6 Nations 2019 - Humeur - Morgan Parra et Camille Lopez, les fusillés de Twickenham

Parra et Lopez, les fusillés de Twickenham

Le 19/02/2019 à 11:30Mis à jour Le 19/02/2019 à 21:37

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Morgan Parra et Camille Lopez ne seront même pas remplaçants face à l'Écosse. Écartés du groupe sans ménagement, les Clermontois payent probablement leurs sorties dans la presse, après la claque de Twickenham. Est-on vraiment sérieux ?

Jacques Brunel a attendu une année avant de pouvoir enfin associer Camille Lopez et Morgan Parra, qu'il avait toujours considérés comme les meilleurs joueurs français à leur poste. Et puis ? La charnière clermontoise s'est fait trancher la tête après deux matchs. Alors, que les deux hommes aient été nuls à Twickenham ne fait pas l'ombre d'un doute. Qu'ils soient aujourd'hui traités comme seuls coupables et écartés du groupe sans ultimatum pose en revanche problème.

Après avoir émis des doutes sur la qualité du "travail" que les Bleus effectuaient à Marcoussis, Morgan Parra et Camille Lopez ont donc été mis au frigo. Mais par qui, au juste ? Le président-sélectionneur Bernard Laporte, qui a visiblement peu goûté à ces sorties, viriles sans être non plus corrosives ? Ou Jacques Brunel, qui après avoir, sans explication, écarté son vice-capitaine (Mathieu Bastareaud) du match contre Galles, a estimé que cette nouvelle décision serait une bonne façon de renforcer sa crédibilité au sein du groupe France ?

Bernard Laporte et Jacques Brunel

Bernard Laporte et Jacques BrunelIcon Sport

Fin 2017, on avait par exemple reproché à Guy Novès un management trop "cassant". Et voilà qu'au moment où deux individus font preuve de caractère, sortent du schéma "béni-oui-oui" qui ronge le rugby pro et ses trop révérencieux troufions, on les massacre sans même l'assumer. "C'est un choix sportif, disait en effet Brunel à ce sujet. À Twickenham, les bonnes entrées d'Antoine Dupont et de Romain Ntamack ont simplement justifié que l'on change des choses. En plus, Camille Lopez est touché à la cheville. " Et d'ajouter, dans un inadmissible élan de mauvaise foi : "Vous savez, je connais trop bien ce milieu. Je n'ai pas l'ombre d'un doute sur le fait que les propos que l'on prête à ces joueurs aient été déformés, décontextualisés." Foutaises...

Jacques Brunel dubitatif devant la prestation de ses joueurs contre l'Angleterre.

Jacques Brunel dubitatif devant la prestation de ses joueurs contre l'Angleterre.Icon Sport

Il n'est pas ici question de remettre en question la triste copie rendue par Parra et Lopez à Twickenham, comme il serait inepte de ne pas reconnaître aujourd'hui que les Toulousains Ntamack et Dupont ont du feu dans les pattes, un aplomb évident et des promesses plein les pognes. De là à enterrer vivants deux cadres du groupe et risquer, de ce fait, de mettre un bordel sans nom au sein d'un ensemble déjà très fragile, il n'y a qu'un pas.

Car réfléchissons deux secondes : passés les éclats de voix de Morgan Parra et Camille Lopez, Jacques Brunel disposait d'un ressort psychologique tout trouvé, que l'on synthétiserait en ces termes : "Vous n'êtes pas satisfait ? Vous l'ouvrez dans la presse ? Maintenant, assumez vos propos sur le terrain !" Le Gersois a choisi une autre voie. Alors, on n'est probablement pas meilleur que lui en management. Mais au vu de la chienlit actuelle, on n'est certainement pas plus mauvais...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0