Icon Sport

6 Nations 2019 - Guilhem Guirado : "J’étais convaincu qu’on ferait un gros match"

Guirado : "J’étais convaincu qu’on ferait un gros match"

Le 23/02/2019 à 18:56Mis à jour Le 23/02/2019 à 19:00

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - C’est un Guilhem Guirado forcément un peu plus détendu qui s’est présenté devant les médias juste après la victoire du XV de France contre l’Écosse (27-10). Le capitaine des Bleus assure qu’il s’attendait à une révolte de ses troupes.

Rugbyrama : On vous imagine soulagé…

Guilhem Guirado : Je suis surtout content de l’état d’esprit du groupe. On a montré du caractère, ce que j’apprécie. Il y a eu des discours poignants et on a su se remettre en question. J’étais convaincu qu’on ferait un gros match et je suis très content pour l’équipe et le staff qui travaillent très dur. Cela fait du bien de s’amuser sur le terrain, ce qu’on réussi à faire et à transmettre au public. Je tiens d’ailleurs à remercier tous les gens qui sont venus car cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu ce stade aussi plein et avec une telle ambiance. J’adore jouer ce type de match le samedi après-midi.

Yoann Huget salue le public du Stade de France après son essai contre l'Écosse

Yoann Huget salue le public du Stade de France après son essai contre l'ÉcosseIcon Sport

Rugbyrama : Comment avez-vous vécu cette fin de match animée ?

G.G. : Je dois avouer que quand on a pris l’essai juste après avoir marqué, j’ai eu un peu peur. Mais j’ai vu que les joueurs se sont vite remobilisés et j’ai aussi savouré car je savais qu’on était capable d’aller chercher le bonus. J’ai même pensé qu’on pouvait battre le record de temps après la sirène du pays de Galles en 2017 ! Heureusement, on a réussi à marquer avant. Je suis en tout cas satisfait de cette fin de match même s’il est sûr que c’est plus facile à gérer quand on a beaucoup d’avance. Je pense que l’ensemble des joueurs ont eu une prise de conscience après les mots forts et durs que nous nous sommes dit entre nous. C’est aussi dans ces moments qu’on voit la valeur des hommes et je suis surtout content par rapport à l’investissement vu aujourd’hui.

Felix Lambey réalise un offload pour Wenceslas Lauret contre l'Écosse

Felix Lambey réalise un offload pour Wenceslas Lauret contre l'ÉcosseIcon Sport

Ce succès va-t-il changer votre approche des deux derniers matchs ?

G.G. : Il va nous mettre encore plus de pression pour savoir si on sera capable de reproduire les mêmes séquences sur un match à l’extérieur. Sachant qu’on ira en Irlande, une équipe dangereuse du top 5 mondial donc pratiquement ce qui se fait de mieux. C’est un gros match qui nous attend et j’espère qu’on pourra récupérer et revenir assez frais pour bien aborder la dernière partie du Tournoi.

Contenus sponsorisés