Icon Sport

6 Nations 2019 - Dupont, Ntamack, Fickou, Ramos, Lauret… Les choix forts de Brunel

Dupont, Ntamack, Fickou, Ramos, Lauret… Les choix forts de Brunel

Le 19/02/2019 à 10:03Mis à jour Le 19/02/2019 à 10:34

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Pour affronter l’Ecosse dans le cadre de la troisième journée du Tournoi des Six Nations, Jacques Brunel, le sélectionneur du XV de France, a opté pour quelques choix forts après la déroute subie contre l’Angleterre (44-8).

Le XV de France de l’ère Brunel vit sans aucun doute un tournant décisif. Après la correction subie à Twickenham lors du Crunch (44-8) et les états d’âme affichés par certains joueurs, l’équipe de France semble à la fois fragilisée mais également lancée vers une volonté commune de construire une nouvelle histoire. Alors qu’il a dérogé au protocole du CNR de Marcoussis en avançant l’annonce de son équipe de 48 heures, afin que les joueurs puissent "se préparer en conséquence lors des deux grosses journées d'entraînement de la semaine, mardi et mercredi", Jacques Brunel a révélé ce mardi ses choix forts - pour certains très symboliques - pour affronter l’Écosse samedi lors de la troisième-journée du Tournoi des Six Nations.

Romain Ntamack contre le Pays de Galles

Romain Ntamack contre le Pays de GallesIcon Sport

Le plus frappant concerne bien évidemment la charnière. Exit la paire clermontoise Morgan Parra - Camille Lopez censée redonner un cap, un élan, une identité de jeu à ce XV de France complètement paumé.

" Les rentrées d’Antoine et les prestations de Romain justifiaient qu’on leur fasse confiance et qu’on change des choses"

Les 92 sélections de l’association 100% auvergne n’ont pas survécu au naufrage de Twickenham. Pour les remplacer, Jacques Brunel a décidé de titulariser le demi de mêlée de Toulouse Antoine Dupont (22 ans, 11 sélections) et son coéquipier de club, l’ouvreur Romain Ntamack (19 ans, 2 sélections). Deux joueurs largement plébiscité depuis plusieurs semaines. "C’est un choix sportif, ça n’a rien à voir avec ce qui s’est dit après le match contre l’Angleterre (les deux joueurs avaient regretté le manque de travail à Marcoussis, ndlr). Je n’ai aucun doute sur le fait que des propos sont déformés ou décontextualisés, a souligné le sélectionneur. Sur le match, la charnière n’a pas eu le rendement qu’on attendait. Les rentrées d’Antoine et les prestations de Romain justifiaient qu’on leur fasse confiance et qu’on change des choses."

Même si Ntamack n’a joué que trois fois ouvreurs en quinze titularisations avec le Stade Toulousain cette saison, Brunel reste confiant. "Ce n’est pas un problème pour lui, coupe le sélectionneur. Il n’a aucune préférence particulière. Il évolue dans une position de centre à Toulouse mais en étant organisateur du jeu. On travaille avec lui en position d’ouvreur depuis un moment. Si jamais on avait un doute, on ne l’aurait pas mis."

" Thomas Ramos a montré beaucoup d’enthousiasme"

Dans la ligne de trois-quarts, le sélectionneur a en revanche maintenu sa confiance à Mathieu Bastareaud (31 ans, 51 sélections). Un choix fort, mais qui peut surprendre, dans la mesure où le centre du RC Toulon a été en difficulté contre l’Angleterre. Souvent critiqué sur ses choix, Jacques Brunel a enfin décidé de lancer Gaël Fickou à son poste de prédilection, au centre.

Mathieu Bastareaud et Gaël Fickou étaient associés au centre contre les Fidji (14-21) en novembre dernier.

Mathieu Bastareaud et Gaël Fickou étaient associés au centre contre les Fidji (14-21) en novembre dernier.Icon Sport

"Cette paire a déjà été proposé en novembre. Elle se connaît, c’est une opportunité de retrouver cette association qui a bien marché contre l’Argentine, un peu moins contre les Fidji", explique l’entraîneur des Bleus. A l’arrière, Thomas Ramos connaîtra sa première titularisation. "Même s’il a été gourmand sur la dernière action contre l’Angleterre, il a montré beaucoup d’enthousiasme, de détermination, de choses intéressantes. Il a montré qu’il n’appréhendait pas le contexte, ça ne le freinait pas, c’est ce qu’on recherche", rappelle Brunel. Thomas Ramos sera à cette occasion le buteur numéro 1 des Bleus.

" Wenceslas Lauret revient naturellement"

Enfin, parmi les choix importants du sélectionneur, Wenceslas Lauret retrouve sa place en troisième-ligne au détriment de Yacouba Camara. "Yacouba Camara l’a reconnu lui-même, il est passé à côté de son match, il a été en dessous. On l’avait dit après l’Angleterre, Wenceslas n’a pas démérité. On souhaitait le challenger avec Yacouba. Il revient naturellement", rappelle Brunel. Avec six changements par rapport au dernier Crunch, ce XV de France n’aura pas droit à l’erreur contre l’Écosse samedi.

Le XV de France: Ramos - Penaud, Fickou, Bastareaud, Huget - Ntamack (o), Dupont (m) - Iturria, Picamoles, Lauret - Lambey, Vahaamahina - Bamba, Guirado, Poirot.

Remplaçants : Chat, Falgoux, Aldegheri, Willemse, Alldritt, Serin, Belleau, Médard

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0