Icon Sport

6 Nations 2019 - Ces Bleus qui jouent gros

Ces Bleus qui jouent gros
Par Leo Faure via Midi Olympique

Le 01/02/2019 à 15:12Mis à jour Le 01/02/2019 à 15:18

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Opposés aux Gallois ce vendredi, les Bleus joueront gros collectivement. Mais aussi individuellement. Tour d'horizon.

Paul Willemse dans le viseur

Le deuxième ligne sud-africain de Montpellier était attendu, espéré et réclamé. Le voilà finalement en Bleu. Enfin détenteur du passeport français, Willemse débutera associé à Vahaamahina. "Beaucoup de choses ont été dites sur Paul. Je pense qu’il donnera la réponse vendredi sur le terrain" l'a défendu Jacques Brunel en conférence de presse. "Pour son gabarit, il a un profil de coureur. Je ne pense pas que ce soit un frein le fait qu’il soit un peu plus costaud que Félix Lambey. Quand je le vois aux entraînements, il se déplace. Il a une réelle capacité à se mettre en action. Il a un vrai dynamisme. Il possède des qualités d’un joueur de haut niveau. Le procès qu’on pourrait lui faire sur un profil costaud mais statique, c’est complètement faux." Il faudra justifier ces louanges sur le terrain.

XV de France - Paul Willemse à l'entraîenement

XV de France - Paul Willemse à l'entraîenementIcon Sport

Louis Picamoles, enfin ?

Louis Picamoles peut bien dire qu'il a "toujours convaincu les sélectionneurs, jamais les journalistes", il a surtout convaincu par l'absence de sa concurrence. Revenu par la petite porte après l'épisode d'Edimbourg, il faut aussi lui accorder qu'il a été parmi les rares à répondre présent dans le désastre fidjien. Mais Picamoles a 32 ans, bientôt 33. Il a des qualités physiques très au-dessus de la norme et une expérience du haut-niveau désormais largement significative. Il doit être à la pointe de tous les combats bleus. Sinon, il sera à la merci de la concurrence jeune qui pousse, cette fois.

XV de France - Louis Picamoles

XV de France - Louis PicamolesIcon Sport

Romain Ntamack avec enthousiasme

Coupons tout de suite court au débat: le centre toulousain n'a aucune pression à se mettre sur les épaules. Il est jeune (19 ans), insouciant et c'est justement toute sa force qu'il doit conserver. Qu'il brille ou non ce vendredi, l'avenir est à lui. Sans rien à perdre, Romain Ntamackk a tout à gagner. S'il venait à briller, son association avec Wesley Fofana pourrait être pérenne jusqu'au Japon. On ne demande que ça.

6 Nations 2019 - Romain Ntamack (XV de France)

6 Nations 2019 - Romain Ntamack (XV de France)Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0