Icon Sport

6 Nations 2019 - Ce "caractère" que les Bleus ont mis en avant

Ce "caractère" que les Bleus ont mis en avant

Le 24/02/2019 à 11:00

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Le XV de France s’est offert une bouffée d’air samedi en obtenant une victoire bonifiée aux dépends de l’Écosse (27-10). Plus que le contenu, c’est l’état d’esprit que les joueurs et le staff souhaitent retenir de cette rencontre.

Cette fois, pas d’incendie à éteindre ni de voix dissidente à recadrer. La victoire retrouvée, les Bleus ont pu relayer sans fausse note, après le match, le message livré quelques minutes plus tôt dans l’auditorium du Stade de France par leur sélectionneur Jacques Brunel. Il a donc beaucoup été question de caractère et d’union dans les propos des joueurs en zone mixte.

"On ressent de la fierté d’avoir su rebondir face à une belle équipe combative d’Écosse, s’avance le premier le deuxième ligne Felix Lambey. On s’est resserré, on s’est aussi dit des choses pendant la semaine et on ne s’est pas menti. On a fait un match d’hommes, on s’est battu. On n’a rien lâché pendant quatre-vingts minutes, on a été courageux et solidaires en défense. C’est un petit pas mais cela va nous permettre de travailler avec un peu de sérénité et de certitudes avant l’Irlande".

" Ce match, on aurait pu le prendre dans le mauvais sens en ne jouant pas du tout"

Même impression du côté de Mathieu Bastareaud, un brin d’amertume en plus vis-à-vis du traitement médiatique post Crunch : "Cela n’a pas été une semaine facile pour nous mais on a su se resserrer pour bien préparer ce match de l’Écosse. Il n’y avait pas grand-monde derrière nous, tant pis. On croyait en nous, on était dans notre bulle, on a bien bossé et cela nous a souri. L’état d’esprit a été bon de la première à la dernière minute, on s’est donné à fond pour le maillot et pour l’équipe".

6 Nations 2019 - Mathieu Bastareaud (France) qui plaque Blair Kinghorn (Écosse)

6 Nations 2019 - Mathieu Bastareaud (France) qui plaque Blair Kinghorn (Écosse)Icon Sport

Dans l’obligation de battre cette Écosse très diminuée par les absences, les Bleus ont pu être intéressants par bribes dans le domaine offensif, sous l’impulsion de la jeune et prometteuse charnière Dupont - Ntamack. Le pilier bordelais Jefferson Poirot a d’ailleurs tenu à souligner ce refus de tomber dans un rugby petit bras : "Ce match, on aurait pu le prendre dans le mauvais sens en ne jouant pas du tout, compte-tenu de toutes les critiques qu’on a subies. Ne pas se mettre en danger, rester sur la réserve, surtout ne pas s’exposer à la critique… L’équipe a donc eu suffisamment de caractère pour mettre son jeu en place".

En fera t-elle autant à Dublin le 10 mars prochain face à une nation autrement armée ? Certainement une question de caractère…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0