Icon Sport

6 Nations 2019 - Camara : "On lève les yeux au ciel et on se demande si on doit aller prier…"

Camara : "On lève les yeux au ciel et on se demande si on doit aller prier…"
Par Vincent Péré-Lahaille via Midi Olympique

Le 05/02/2019 à 17:41

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Poursuivis par la malchance et les petites erreurs qu’ils payent cash, les joueurs du XV de France tentent malgré tout de ne pas céder à un sentiment d’impuissance.

Bien sûr, il y a ces fameux détails et cette justesse technique qui font la différence, dans les moments clés, entre les bonnes et les très grandes équipes. Et il y a aussi cette scoumoune qui colle aux crampons tricolores. Une malchance, à l’image du ballon perdu par Yoann Huget dans son propre en-but face aux Gallois, qui est selon Jacques Brunel "inexplicable". Alors que faire pour combler ces quelques mètres - un fossé en fait - qui séparent le XV de France des meilleures nations mondiales ? "C’est un sentiment de dégoût. Personne n’a triché, tout le monde s’est envoyé, lâche le troisième-ligne de Montpellier Yacouba Camara en repensant à la défaite face aux Gallois. À la fin du match, on lève les yeux au ciel et on se demande si on doit aller prier. Ça fait mal."

" Il ne faut pas lâcher dans les mauvais moments. C’est la clé"

Face aux médias, les Bleus tentent de garder la tête haute, ne veulent pas sombrer dans la sinistrose. Même si les défaites sont de plus en plus lourdes à supporter. "Ce n’est pas facile à évacuer mais il faut passer à autre chose, reconnaît le trois-quarts centre Gaël Fickou. On ne peut pas revenir sur ce match. Il ne faut pas s’éterniser et remettre la marche en avant pour évacuer notre frustration. De toute façon, on n’a pas le choix. Il ne faut pas lâcher dans les mauvais moments. C’est la clé."

6 Nations 2018 - Gaël Fickou (XV de France) contre l'Angleterre

6 Nations 2018 - Gaël Fickou (XV de France) contre l'AngleterreIcon Sport

" Je ne vois pas de faillite mentale dans notre équipe"

La clé, certains estiment qu’elle est entre les mains d’un préparateur mental pour aider les Bleus à garder leur lucidité dans les moments décisifs. "Je ne vois pas de faillite mentale même si encore un fois je suis peut-être naïf pour certains, souligne le numéro 8 Louis Picamoles. La situation du XV de France aujourd’hui laisse place à beaucoup d’avis mais on essaye d’avancer. Je n’ai pas le sentiment qu’on se soit écroulé." Mais jusqu’à quand ce XV de France supportera-t-il de traîner ces défaites qui assombrissent match après match l’avenir ? "Si on ne se remobilise pas, ça peut être compliqué", confie "King Louis" qui sait mieux que quiconque que le XV de la Rose ne loupera pas l’occasion d’humilier la France dans leur Temple du rugby.

Contenus sponsorisés