Icon Sport

89 % de domination : les Bleus ont été asphyxiés

89 % de domination : les Bleus ont été asphyxiés
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 10/03/2019 à 18:03Mis à jour Le 10/03/2019 à 18:08

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Le XV de France a évité de peu la plus large défaite de son histoire face à l'Irlande, ce dimanche, à Dublin. Les Tricolores ont été sous pression pendant toute la partie et ont eu très peu de temps forts. La preuve en chiffres.

26

A quelques minutes près, ce cuisant revers aurait été encore plus tristement remarquable : ce dimanche, le XV de France était sur le point de subir la plus large défaite de son histoire face à l'Irlande quand il était mené 26 à 0, jusqu'à la 76e minute. Le sursaut final, avec deux essais inscrits au courage, lui évite ce déshonneur. La marque référence remonte au 24 mars 1913 avec un 24 à 0 infligé par le XV du Trèfle à Cork.

89

Il faudrait fouiller dans les archives mais la statistique constitue probablement un "record" en la matière pour les Bleus : à la mi-temps, 89 % du jeu s'était déroulé dans le camp français (77 % au final). L'occupation territoriale des Irlandais est même montée à 94 % à la 36e minute, après le troisième essai celte, avec 52 % dans les vingt-deux mètres visiteurs. Autant de témoignages chiffrés de la domination des hôtes, si sûrs de leurs faits, et de l'incapacité des Bleus à s'extirper de la pression adverse. Dans des conditions dantesques, le jeu au pied de Antoine Dupont et Romain Ntamack a notamment manqué de longueur.

24

Avec seulement 23 % de possession du ballon en première période, les Bleus ont inévitablement très peu touché le ballon. En quarante minutes, le XV de France a réalisé seulement vingt-quatre passes pour douze coups de pieds donnés. Une statistique famélique qui en appelle une autre, directement liée : Guilhem Guirado et ses partenaires ont parcouru seulement vingt-sept mètres avec le ballon sur le premier acte.

77

Les Bleus, privés de ballon et sans inspiration sur leurs rares possessions, ont dû attendre la 77e minute pour franchir la défense adverse. Un comble pour l'équipe la plus efficace dans ce secteur jusqu'alors. Entré en jeu dès la 11e minute, Grégory Alldritt a été l'auteur de cette brèche. Le Rochelais a parfaitement fixé le dernier défenseur pour permettre à Yoann Huget de sauver l'honneur tricolore.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0