Icon Sport

Underhill, les mots de l'homme qui a sauvé l'Angleterre

Underhill, les mots de l'homme qui a sauvé l'Angleterre

Le 11/02/2018 à 14:33Mis à jour Le 11/02/2018 à 15:00

Le troisième ligne de Bath a sauvé l'Angleterre par un plaquage magnifique sur Scott Williams qui partait à l'essai. Il nous livre quelques confidences.

Rugbyrama : Parlez nous de ce plaquage désespéré réussi face à Scott Williams ? A quoi pensiez vous à ce moment-là ?

Sam Underhill : J'ai pensé qu'ils étaient dans nos 22 et je me suis dit qu'il fallait juste bien glisser en défense et ne pas céder à la panique, même si les Gallois avaient trouvé un bon intervalle pour nous transpercer. Alors, je suis vraiment ravi d'avoir réussi ce coup là, juste au bon moment, c 'est vrai. Je ne m'était pas rendu compte que nous étions si près de la ligne. J'aurai voulu intervenir plus tôt encore.

Etait-ce une erreur de voir ainsi Scott Williams sur le point de marquer ainsi en boutd de ligne ?

S.U. : Ne m'entraînez pas sur ce terrain. Vous secouez le mauvais arbre (sic) si vous voulez des déclarations dans ce sens. Je n'ai pas encore revu l'action en plus.

Etait-ce un moment spécial pour vous de vous retrouver à Twickenham en ce samedi ?

S.U. : Oui, c'était ma première apparition à domicile dans le Tournoi après une saison au cours de laquelle j'ai déjà connu deux KO. J'étais très fier de pouvoir m'exprimer et très heureux d'avoir trouver un temps de jeu décent. J'ai su que j'allais entrer en jeu dès le retour des joueurs aux vestiaires à la pause. J'ai donc eu du temps pour me préparer et me répéter ce que je devais faire.

Vous entraînez vous à réussir ce genre de plaquage désespéré ?

S.U. : Pour être honnête, non. Il n'y a pas de technique particulière derrière tout ça. J'ai juste fait un plaquage comme les autres, je me suis juste adapté à la situation. Ce genre de situations est finalement assez rare. Ce qui parle dans ces moments-là, c'est votre attitude et l'héritage de ce que tout ce que vous avez vécu auparavant.

Alun Wyn Jones (Pays de Galles) plaqué contre l'Angleterre le 10/02/2018

Alun Wyn Jones (Pays de Galles) plaqué contre l'Angleterre le 10/02/2018Icon Sport

L'équipe était-elle en difficulté en fin de rencontre ? Comment avez-vous vécu ce moment ?

S.U. : Non, je pense que nous étions bien préparés sur le plan athlétique pour soutnir le rythme des Gallois et leur vitesse. C'est vrai qu'ils nous ont menacé en fin de rencontre, mais nous nous étions préparés à ça. Nous savions que nous devions laisser un peu tomber les rucks pour les chasser au large. Ca a fonctionné en gros même si nous aurions pu un peu moins les attendre. En cette fin de rencontre, nous les avons un peu attendus. Je ne suis pas un grand spécialsite du poste de demi de mêlée, mais j'ai eu l'impression que Richard Wiggleworth nous apportait pas mal de choses vu son expérience et son sang-froid dans ce genre de moments.

Les Gallois auraient voulu vous enrôler dans leur sélection puisque vous avez joué aux Ospreys, qu'en pensez-vous ?

S.U. : Je ne suis pas Gallois tout simplement.

Contenus sponsorisés
0
0