Icon Sport

Trinh-Duc : "Je suis un privilégié mais je m’accroche"

Trinh-Duc : "Je suis un privilégié mais je m’accroche"

Le 08/03/2018 à 14:44Mis à jour Le 08/03/2018 à 14:45

Titularisé à l’ouverture face à l’Angleterre, François Trinh-Duc aura la lourde tâche de porter le jeu tricolore. Le numéro 10 du RC Toulon s’appuiera sur son expérience pour insuffler davantage au réalisme au jeu du XV de France.

Rugbyrama : On imagine votre satisfaction de retrouver une place de titulaire au moment du Crunch…

François Trinh-Duc : C’est beaucoup de joie, de fierté de représenter mon pays, de jouer ce match qui est pour nous le zénith du Tournoi des 6 Nations. Ma première sélection remonte à 10 ans… Je m’attends à un gros match. Ça va être dur, âpre. Les Anglais vont être revanchards après leur défaite contre l’Ecosse. Connaissant leur entraîneur, j’imagine les deux semaines qu’ils viennent de passer. Ça a dû être intense. Mais on a des choses à faire valoir. On a eu un bon état d’esprit pendant dix jours, un bon niveau de concentration, d’application. On essaiera de les faire douter comme l’ont fait les Ecossais.

Ces dernières années, vous avez connu des blessures qui vous ont éloigné du XV de France. Vous appréciez d’autant plus ce moment ?

F.T-D : Je suis un privilégié mais je m’accroche. Je suis toujours là. J’ai fait les efforts nécessaires aussi pour être toujours là même si je n’ai pas été dans les premiers choix au début du Tournoi. Ça va vite à ce poste. Je connais bien la musique (sourire). Maintenant, je regarde devant. J’ai une opportunité à saisir samedi. C’est une vraie chance. Je me sens bien, à ma place.

François Trinh-Duc (XV de France)

François Trinh-Duc (XV de France)Icon Sport

" Je me sens bien, à ma place"

Est-ce que cela met plus de pression de se dire qu’on est titulaire face à l’Angleterre ?

F.T-D : (silence) Vous vous posez beaucoup de questions. Je ne m’en pose pas autant. Je regarde devant sans me focaliser sur le passé.

Jacques Brunel vous a-t-il fait passer un message particulier ?

F.T-D : Jacques fait confiance à mon expérience pour essayer de trouver des solutions. Il souhaite que l’on soit plus patient dans la zone de marque. On va peu de fois rentrer dans les 22 mètres anglais. Il faut repartir avec des points, être patient. Il va falloir tenir le ballon sous des conditions météorologiques difficiles (pluie). On ne va pas marquer sur les trois, quatre premiers temps de jeu. Si on le fait, ce sera champagne mais on se concentre sur le fait de marquer sur davantage de temps de jeu. La défense anglaise est performante avec des joueurs qui grattent bien. Il faudra jouer en équipe parce qu’individuellement, je ne dirais pas qu’ils sont meilleurs, je ne sais pas, mais en tout cas ils jouent mieux que nous.

" Jacques fait confiance à mon expérience pour essayer de trouver des solutions."
Jacques Brunel

Jacques BrunelIcon Sport

Vous allez évoluer avec trois coéquipiers du RC Toulon (Guirado, Bastareaud, Bonneval). C’est important ?

F.T-D : Ça fait du bien. Les joueurs s’appuient beaucoup sur Guilhem et Mathieu. Ils font de grosses prestations rugbystiques et aident les nouveaux à s’intégrer, à travailler, à échanger avec les coachs.

Ce Crunch est le match parfait pour redonner de l’éclat au XV de France…

F.T-D : Il n’y a que la victoire qui compte. Ce serait un exploit d’enchaîner une deuxième victoire qui plus est contre l’Angleterre. Ça ferait du bien à la tête, à tout le monde de travailler dans la confiance. Ces derniers mois ont été durs même si tout n’est pas à jeter. On est capables de renverser la tendance. Les Anglais l’ont fait. Il n’y a pas si longtemps, ils étaient au creux de la vague. Il y a des signaux qui sont bons. Mais la priorité, c’est la victoire.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés