Icon Sport

Machenaud : "Seules les victoires comptent"

Machenaud : "Seules les victoires comptent"

Le 18/03/2018 à 10:47Mis à jour Le 18/03/2018 à 10:50

Samedi soir, les Bleus sont passés tout près de remporter une troisième victoire dans le Tournoi des 6 Nations, la première outre-Manche depuis quatre ans. Las, ils ont échoué à un point (13-14) de l'exploit et sont repartis extrêmement frustrés du Principality Stadium, à l'image du demi de mêlée Maxime Machenaud, qui tirait samedi soir un premier bilan à chaud.

Rugbyrama : A quoi ce match s'est-il joué ?

Maxime Machenaud : Nous avons eu des opportunités pour gagner mais nous avons donné trop de points facilement aux Gallois, par de l'indiscipline mais surtout en perdant trop de ballons au contact. Nous n'avons pas assuré la continuité du jeu. Nous avons manqué de précision et de discipline. Les Gallois avaient décidé de mettre beaucoup de jeu au pied de pression, c'est pour ça qu'ils avaient titularisé Dan Biggar ou Liam Williams. Ils ont mis moins de volume de jeu que les années précédentes mais ils nous ont bien bloqué les ballons en haut. Il y a de la déception évidemment. Nous étions venus pour gagner, pour bien finir ce Tournoi. C'est rageant de finir sur une défaite.

Pensez-vous que la France méritait mieux ?

M. M. : Je ne sais pas. Il paraît qu'on n'a que ce qu'on mérite. Cette défaite est frustrante. Encore une fois, on a fait plus que rivaliser contre l'adversaire mais on n'a pas gagné. Tâchons de nous en servir.

Que s'est-il passé sur l'essai de Williams à la 4e ?

M. M. : On pensait que le ballon n'avait pas fait dix mètres... A la base, le rebond ne les fait pas mais Williams a été intelligent de le récupérer après. Voilà. C'est un bel essai casquette parce que nous n'étions vraiment pas en danger. Prendre cinq points dans ces conditions, c'est difficile à rattraper à ce niveau. C'est dommage parce que nous étions bien entrés dans le match. C'est un manque d'attention qui nous coûte cher.

Maxime Machenaud (France) vs Pays de Galles

Maxime Machenaud (France) vs Pays de GallesIcon Sport

Votre coaching assez tôt dans le match, à la 62e, était-il prévu ? Il n'y avait plus de buteur sur le terrain.

M. M. : Baptiste (Couilloud, N.D.L.R.) avait de fraîcheur et le coacher en fin de match, alors que nous avions des opportunités n'était pas forcément une mauvaise chose. A la fin du tournoi, on est plus mâché et comme on a pas mal couru, qu'il y a eu pas mal de séquences pendant ce match, c'était un choix logique des coachs. Je le respecte. Et j'aurais aussi pu rater la dernière pénalité...

Quel bilan tirez-vous de ce Tournoi ?

M. M. : On peut dire qu'on est passé pas loin à chaque fois, mais cela reste des défaites et seules les victoires comptent... Nous avons rivalisé face à tout le monde mais ça ne suffit pas, il faut gagner.

A titre personnel ?

M. M. : J'ai terminé fatigué. Physiquement parce que j'ai enchaîné les cinq matchs et laissé beaucoup de gaz dans cette compétition. Mentalement aussi parce qu'il y avait cette pression autour. Il s'est passé plein de choses pendant ce Tournoi... Bon ça a été enrichissant aussi finalement.

Pendant la compétition, vous aviez expliquer vouloir affirmer votre leadership dans le groupe. Y êtes-vous parvenu ?

M. M. : J'ai essayé de remplir mon rôle de 9 qui demande déjà du leadership naturellement. Mais compte tenu de l'expérience que j'ai au sein de l'équipe de France, j'ai essayé de parler aux jeunes, de guider le mieux possible sur le terrain. J'apprends mais j'ai l'impression d'avoir un peu plus d'importance dans ce groupe que les années précédentes. C'est un tout. J'ai envie de prendre plus de poids encore et ça passera par des performances régulières.

Vous vous affirmez également dans le rôle de buteur.

M. M. : C'est un rôle important au très haut niveau, une grosse responsabilité et j'ai le sentiment d'avoir progressé dans ce secteur.

Sur quoi l'équipe de France peut-elle s'appuyer pour bâtir le futur ?

M. M. : Sur une grosse défense. C'est la base de ce sport. On ne peut pas tout miser dessus parce qu'on a d'autres ambitions, parce qu'on est capables de créer du volume de jeu, mais la défense est un socle capital. On s'est retrouvés dans certaines valeurs qu'il va falloir être capables de conserver mais il va falloir mettre plus d'intelligence dans tout ce qu'on fait. Il faut par exemple mieux gérer les temps forts et les temps faibles. Nous avons une grosse marge de progression.

Contenus sponsorisés
0
0