Icon Sport

Les Bleuets remportent le Tournoi

Les Bleuets remportent le Tournoi
Par Rugbyrama

Le 16/03/2018 à 23:27Mis à jour Le 17/03/2018 à 16:58

A Colwyn Bay vendredi soir, les Bleuets sont venus à bout des Gallois (24-3). L’Équipe de France des - 20 ans remporte donc le Tournoi des 6 Nations 2018, le 3ème de son histoire après 2009 et 2014.

Sur le toit de l’Europe ! Au terme d’un match maitrisé de bout en bout contre le Pays de Galles, la génération 1998 a remporté cette édition du Tournoi des six Nations. Avant la rencontre, les Bleuets sont maître de leur destin. Une victoire bonifiée et les jeunes français sont assurés de gagner le tournoi. Après la claque subie face aux Anglais, l’Equipe de France des moins de 20 ans est revancharde.

Une première mi-temps presque parfaite

Tout commence idéalement pour les coéquipiers de Daniel Brennan, capitaine d’un soir. Dès la première minute de jeu, Cai Evans, l’ouvreur du Pays de Galles, voit son coup de pied contré par Marchand. A la course, Romain Ntamack en profite pour aplatir derrière l’en-but gallois. Mais il rate la transformation (0-5). A la 9ème minute, Evans se fait pardonner suite à son erreur initial et transforme une pénalité (3-5). Les français sont dominateurs notamment en mêlée fermée mais sont trop imprécis dans la zone de vérité. A la 19ème minute, à 20 mètres et en face des poteaux, les Bleuets choisissent de botter en touche. Les intentions sont claires : ils veulent le bonus le plus vite possible ! Une minute plus tard, les hommes de Sébastien Piqueronies parviennent à trouver la solution par l’intermédiaire de Laporte après une belle alternance et une avancée de Barassi. Au milieu de la première mi-temps, les Bleuets sont plus qu’à deux essais du bonheur ultime. A la 27ème minute, les quelques spectateurs français venus à Colwyn Bay croient au troisième essai français. Woki franchit la ligne mais Karl Dickson, l’arbitre de la rencontre, en décide autrement. Il signale un en avant et refuse l’essai. Mais à la 30ème minute, Woki, encore lui, est récompensé de ses efforts et voit cette fois ci son essai accordé par l’arbitre anglais. A la mi-temps, la France mène 17-3 et n’est plus qu’à un essai du bonus offensif, synonyme de première place.

65ème, la minute du bonheur

Au retour des vestiaires, la dynamique s’inverse. Le Pays de Galles a la main sur le ballon et la France ne parvient pas à rentrer dans le camp des Gallois. Pendant ce temps-là, les Anglais inscrivent le quatrième essai face à l’Irlande et sont virtuellement premier du classement. Les Bleuets sont dans l’obligation de marquer un quatrième essai pour repasser devant l’Angleterre au classement. A la peine en ce début de seconde période, le doute s’installe dans les têtes françaises. Mais le doute ne dure qu’un temps. On joue la 65ème minute et c’est l’heure pour Jules Gimbert d’inscrire l’un des essais les plus importants de sa jeune carrière, synonyme de victoire dans le tournoi (3-24). Avec ce bonus offensif à la clé, les Bleuets sont assurés de terminer à la première place du classement. Le carton jaune de Kemsley en fin de match ne changera pas la donne. La France bat les Gallois 34-3 et figure sur le toit de l’Europe !

Le rugby français au sommet à Colwyn Bay

Sur les rivages de Colwyn Bay, station balnéaire du Pays de Galles, le rugby français est à son apogée. Un peu plus tôt dans la soirée, l’équipe de France féminine a également remporté le tournoi des six Nations, après un ultime succès face aux Galloises (38 à 3). Ce vendredi soir, le rugby français, souvent décrié ces derniers temps, se porte très bien. "Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé", les filles et les jeunes se le partagent parfaitement.

Contenus sponsorisés
0
0