Icon Sport

Le XV de France en reconquête de sa conquête

Le XV de France en reconquête de sa conquête

Le 14/03/2018 à 08:39

La mêlée et la touche ont été des points négatifs pour les Bleus face à l’Angleterre (22-16. Sébastien Bruno et Julien Bonnaire ont du pain sur la planche avant le dernier match du Tournoi au Principality Stadium de Cardiff.

La victoire de l’équipe de France face à l’Angleterre est une énorme bouffée d’oxygène pour le rugby tricolore et elle est prise comme telle. La solidité défensive des hommes de Jacques Brunel a mis en échec la deuxième nation mondiale et masqué des secteurs moins performants comme l’animation offensive et surtout la conquête. L’un est d’ailleurs étroitement lié avec l’autre, comme l’a rappelé et regretté le trois-quarts centre rochelais Geoffrey Doumayrou : "On n’a pas pu bien lancer le jeu car entre la mêlée et la touche, c’était compliqué".

Geoffrey Doumayrou de France

Geoffrey Doumayrou de FranceIcon Sport

Un problème qui se traduit en chiffres, surtout en touche avec seulement 54% de lancés conservés et un total médiocre de cinq échecs en onze tentatives. L’ancien entraîneur adjoint de l’UBB Régis Sonnes s’est d’ailleurs penché sur cette défaillance dans les colonnes du Midi Olympique de ce lundi : "Les Anglais disposent de plusieurs joueurs longilignes dans l’alignement, par exemple en replaçant Courtney Lawes en troisième ligne, ce qui est un avantage pour eux. Et ils avaient décidé de le faire défendre sur Yacouba Camara, ce qui est logique puisqu’il est le sauteur français avec le plus de qualités naturelles". De quoi donner des idées aux Gallois, prochains et derniers adversaires des Bleus dans la compétition.

Yacouba Camara - France (France-Angleterre)

Yacouba Camara - France (France-Angleterre)Midi Olympique

La mêlée également dans le viseur

Au débriefing d’après "Crunch", le patron de la touche française Julien Bonnaire avait évoqué un non-respect des consignes et devrait durcir le ton cette semaine pour que son message passe auprès des joueurs. Dans une moindre mesure, son homologue Sébastien Bruno, spécialiste de la mêlée, a également eu de quoi redire sur son pré carré. De façon générale, puisque son pack a perdu deux ballons sur introductions françaises, et en particulier à son droitier, Rabah Slimani, qui a été pénalisé deux fois dans la première demi-heure. Une décision devra être prise concernant le Clermontois, qui n’arrive visiblement pas à convaincre les arbitres étrangers de sa régularité en mêlée.

Rabah Slimani

Rabah SlimaniIcon Sport

S’ils veulent exister à Cardiff, les Bleus devront impérativement gommer ce qui n’a pas été samedi dans les phases statiques. Conserver leurs très belles dispositions défensives ne les assurera en effet de rien face à des Gallois soucieux de conserver leur deuxième place et de terminer devant l’Angleterre, une première depuis leur sacre en 2013.

Contenus sponsorisés
0
0