Icon Sport

La charnière écossaise, le duel de Twikenham, ou le week-end des Bleus, voici nos Tops et Flops

La charnière écossaise, le duel de Twickenham, ou le week-end des Bleus, voici nos Tops et Flops
Par Rugbyrama

Le 13/02/2018 à 15:13Mis à jour Le 14/02/2018 à 08:45

Entre une charnière Écossaise à deux faces, un week-end rempli de déceptions pour les Bleus ou encore le XV du Poireau qui frôle l'exploit, découvrez nos Tops et nos Flops d'un week-end de Tournoi très chargé.

Les tops

Greig Laidlaw, le facteur X

Remplaçant lors du premier match, Laidlaw était entré en jeu, à la place d’un Ali Price, très décevant, qui avait coûté de nombreux points à son équipe. Cette fois, le joueur de Clermont était titulaire contre la France et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il s’est fait plaisir. 22 points sur les 32 de son équipe et un 100% au pied, pour leur permettre de prendre l’avantage. Ouvreur dans le dernier quart d'heure, il a affiché une sérénité et une expérience rassurante pour ses coéquipiers.

Greig Laidlaw (Ecosse) vs France

Greig Laidlaw (Ecosse) vs FranceIcon Sport

La première mi-temps des Bleus

Il n'aura fallu que 3 minutes pour que Teddy Thomas ne perce l'écran, avant de récidiver 23 minutes plus tard. Agressifs, les Bleus montrent beaucoup d'envie et d'intensité. Pourtant, la défense va faire défaut. Quand les locaux ont le ballon, la France recule, mais tient bon. Il faut d'abord un exploit de Jonny Gray qui fixe trois défenseurs afin de trouver un décalage, puis une excellente course de Huw Jones pour faire sauter par deux fois le verrou français. À noter également un 100% au pied.

La résistance des Anglais

D’abord dans le contrôle face aux Gallois avec un Owen Farrell de gala, les Anglais ont souffert en deuxième période. Plusieurs fois, ils ont même semblé craquer face aux assauts gallois. Mais à chaque fois, l’Angleterre s’en est sortie grâce à une maladresse des Diables rouges ou le retour désespéré d’un Anglais en défense. Au final, les hommes d’Eddie Jones ont enchainé un quinzième succès à domicile et se positionnent comme les grands favoris de cette édition 2018 du Tournoi des 6 nations. La dernière journée et l’affrontement entre Anglais et Irlandais fait déjà saliver.

Owen Farrell (Angleterre) vs Pays de Galles

Owen Farrell (Angleterre) vs Pays de GallesIcon Sport

Les flops

Troisième mi-temps des Bleus

Une troisième mi-temps peu glorieuse. Après la défaite contre l’Ecosse, le XV de France s’est vu accorder une permission de sortie par le staff. Certains joueurs ont saisi l’occasion. Mais il y a des lendemains de soirée qui donnent plus mal au crâne que d’autres. Alors que l’avion des Bleus devait décoller lundi matin, il a été retardé quand des joueurs du groupe France ont été auditionnés par la police, en tant que témoins d’une agression sexuelle. Déjà peu brillants sur le terrain, ils n’ont pas brillé en dehors non plus.

Russell passe au travers

L'ouvreur du XV du Chardon a fait tout son match à l'envers. Premièrement, alors que ses avants font les efforts, par deux fois, il ne trouve pas la touche suite à des pénalités. Faisant partie du trio de star avec Laidlaw et Hogg, le numéro 10 était loin du niveau de ses deux coéquipiers. Coupable sur le premier essai, c'est lui qui se fait prendre en un contre un par un Teddy Thomas arrêté et en bout de ligne. À sa décharge, il réagit assez rapidement en faisant la dernière passe pour Maitland sur le premier essai Écossais. Gregor Towsend prend la bonne décision quand il le remplace à la 65e minute par le demi de mêlée Price.

Finn Russell (Ecosse) plaqué par Teddy Thomas

Finn Russell (Ecosse) plaqué par Teddy ThomasIcon Sport

Le manque de réalisme du Pays-de-Galles

Le courage et l’abnégation des Gallois ne sont pas à remettre en question. En grande difficulté sur l’ensemble du premier acte, les joueurs de Warren Gatland se sont réveillés dans le second pour mettre à mal la défense adverse. Pourtant, par deux, même trois fois, le Pays-de-Galles a échoué dans le dernier geste, dans la dernière passe et a parfois manqué un peu de réussite. Comme sur cette passe au pied de Patchell pour Evans qui ne peut qu’effleurer le ballon du genou. Warren Gatland a longtemps déploré après le match la décision de l’arbitre vidéo de ne pas accorder l’essai à Anscombe. Malgré cela, les Gallois ont eu d’autres occasions en seconde période. Parkes était même à quelques centimètres de relancer le match mais c’était sans compter sur le retour du jeune Underhill, futur grand, déjà important. De ce match, il en restera des regrets mais également du positif pour l’avenir. Le sélectionneur du Pays-de-Galles pourra travailler sur cette performance pour préparer le match contre l'Irlande ou encore la France.

Hadleigh Parkes (Pays de Galles) vs Angleterre

Hadleigh Parkes (Pays de Galles) vs AngleterreIcon Sport

Contenus sponsorisés
0
0