Icon Sport

Halfpenny, retour en grâce

Halfpenny, retour en grâce
Par Rugbyrama

Le 14/03/2018 à 17:00Mis à jour Le 14/03/2018 à 17:01

Contesté il y a encore quelques semaines au Pays de Galles pour un supposé manque d'apport offensif, Leigh Halfpenny, absent contre l'Angleterre et remplaçant lors du dernier match face à l'Italie, a répondu aux critiques en réalisant une belle entrée face aux Italiens et pourrait redevenir titulaire samedi face à la France.

Le Principality Stadium de Cardiff s'est levé comme un seul homme à la 51e minute pour l'entrée de Leigh Halfpenny en remplacement de Liam Williams. Un bel hommage pour celui qui est tancé depuis plusieurs semaines par la presse galloise pour son manque d'apport sur les phases offensives. Un tournoi des 6 nations 2018 que le joueur des Scarlets aura autant marqué par sa présence que par son absence.

Liam Williams (pays de Galles) - 5 février 2017

Liam Williams (pays de Galles) - 5 février 2017Icon Sport

Un retour de blessure difficile

Tout avait pourtant bien commencé dans ce qui pourrait être le match le plus abouti des Écossais jusqu'à présent. Les hommes de Warren Gatland ont livré une prestation 5 étoiles à laquelle Leigh Halfpenny a grandement participé. Le joueur de 29 ans a fait admirer ses courses chaloupées pour inscrire un premier essai plein de hargne pour résister aux défenseurs du XV du Chardon. Il inscrira un doublé pour ce match auquel il faut rajouter un 100% au pied avec 14 points marqués entre les perches. Une performance majuscule qui n'aura pas de suite brisé par une infection au pied qui l'empêche d'affronter l'Angleterre.

Leigh Halfpenny (Pays de Galles)

Leigh Halfpenny (Pays de Galles)Icon Sport

Pour son retour dans le tournoi, Halfpenny semble diminué face aux Irlandais et peine à rééditer sa performance de la première journée. À l'image de son équipe, l'international gallois a eu du mal sur ce match à exprimer l'étendue de son talent notamment sur les phases offensives malgré quelques éclairs de génie. Il n'en fallait pas plus pour que tout le Pays de Galles s'inquiète du niveau de jeu de l'homme aux 74 sélections. Lors de la présentation de la composition de l'équipe face à l'Italie l'inquiétude fût renforcée sur l'état de forme de la star galloise, Warren Gatland lui préférant Liam Williams. Mais l'expérimenté entraîneur néo-zélandais sait comment piquer son joueur, et le mettre en concurrence est une de ses armes.

Warren Gatland (Coach du Pays de Galles) et Alun Wynd (Capitaine du Pays de Galles)

Warren Gatland (Coach du Pays de Galles) et Alun Wynd (Capitaine du Pays de Galles)Icon Sport

La réponse d'un champion

Si le match fût loin d'être une partie de plaisir pour les Gallois pendant les 50 premières minutes, la rentrée d'Halfpenny eut le mérite de remettre l'équipe à l'endroit. Échaudé par son absence du XV titulaire, l'ancien Toulonnais a illuminé le Principality Stadium de sa classe par ses appuis de feu et ses coups de pied millimétrés. Omniprésent, il a largement participé à la bonne deuxième période des Gallois et surtout à prouver qu'il était bien l'arrière de référence au Pays de Galles après le match très moyen de Liam Williams. On a toutes les chances de retrouver le deuxième meilleur marqueur du tournoi face à la France et c'est tout sauf une bonne nouvelle.

Par Théo Combes.

Contenus sponsorisés
0
0