Icon Sport

Flashback : Pays de Galles-France 2010, le coup parfait au Millennium

Flashback : Pays de Galles-France 2010, le coup parfait au Millennium

Le 14/03/2018 à 10:04

En 2010, les Bleus se mettaient sur la voie d'un neuvième Grand Chelem, en triomphant du Pays de Galles à Cardiff, après être passés par tous les états. La dernière victoire en date au Millennium fut scellée par Frédéric Michalak...

Un coup de filou sinon un coup de génie. D'une inspiration ce 26 février 2010 au Millennium Stadium de Cardiff à la 80e minute de ce Galles/France, troisième round du Tournoi, Frédéric Michalak a libéré les Bleus alors que le pire une remontada galloise n'était pas à exclure. Il a par là-même, ouvert la voie au 9e Grand Chelem de l'histoire du rugby tricolore.

Sûrement pas la plus légendaire inspiration de sa carrière mais elle sera quand même restée dans l'histoire, entraînant rien de moins qu'une décision de l'IRB pour un changement de règle...

Julien Malzieu / Ryan Jones (Pays de Galles-France) 6 Nations 2010

Julien Malzieu / Ryan Jones (Pays de Galles-France) 6 Nations 2010Icon Sport

L'inspiration de Frédéric Michalak, entré en jeu à la 64e a la place de François Trinh-Duc pour ce troisième match du Tournoi 2010 après des victoires contre Ecosse (18-9) et l'Irlande (33-10) ? Simplement taper le renvoi directement en touche juste après l'essai gallois signé Shane Williams qui ramenait le score à 26-20 en faveur du XV de France. Score final donc.

2010, le Grand Chelem de la mêlée et de la défense ? Celui de l'intelligence et de la rigueur aussi.

En tapant directement en touche, Frédéric Michalak a sonné, comme le permettait la règle, la fin du match, crucifiant une équipe galloise qui s'était mise à croire à l'exploit dans un Millennium brûlant Lucidité d'un côté, acte d'anti-jeu de l'autre. L'IRB a choisi son camp en votant dans la foulée un "amendement Michalak". Soit, une nouvelle règle stipulant qu'en cas d'essai inscrit dans le temps réglementaire, un renvoi raté après la 80e minute (moins de 10 mètres, touche ou ballon mort) ne peut nullement mettre fin au match.

Clement Poitrenaud (Pays de Galles-France) 6 Nations 2010

Clement Poitrenaud (Pays de Galles-France) 6 Nations 2010Icon Sport

Simple. Basique. En attendant, les Bleus avaient assuré leur victoire. Epilogue magnifique d'une semaine débutée par une colère de Marc Lièvremont en conférence de presse à Marcoussis suite à une question relative à l'absence de Louis Picamoles et la possibilité d'une punition après l'affaire Bastareaud en juin 2009 en Nouvelle-Zélande. "Pourquoi serait t-il puni ? Pourquoi il le serait ? Alors Sébastien Chabal est puni aussi, Picamoles est puni, Florian Fritz est puni, Maxime Médard est puni, Aurélien Rougerie était puni, Bastareaud est puni… Encore une fois c'est des conneries. pourquoi Louis serait-il puni ? J'entends des échos qui disent que parmi vous, certains s'imaginent encore que depuis le début, on est au courant d'une bagarre entre joueurs mais il n'en est rien. j'en mets ma main à couper. C'est insupportable d'entendre ça, on a été franc du début jusqu'à la fin dans cette histoire", fulminait-il. Ensuite, il avait été question de forfaits : celui de Vincent Clerc et celui de Sylvain Marconnet.

François Trinh Duc (Pays de Galles-France) 6 Nations 2010

François Trinh Duc (Pays de Galles-France) 6 Nations 2010Icon Sport

Mais à Cardiff, les Bleus sont d'abord apparus tranquilles. Imperturbables, concentrés, appliqués : ce fut suffisant pour piéger les Gallois. Une interception d'Alexis Palisson, une autre de François Trinh-Duc, deux transformations et deux pénalités de Morgan Parra : à la mi-temps, la France menait 20 à 0, n'ayant laissé que des miettes aux Gallois. Mais parce que le match était gagné, les Bleus ont failli le perdre. "On pensait que c'était plié", reconnaitra Imanol Harinordoquy. Les fautes s'enchaînent, Halfpenny inscrit un essai, Jones passe les points, Parra prend un jaune : 13-20 à la 62e .

Plane alors sur Cardiff le fantôme de la victoire galloise en Ecosse deux semaines plus tôt après avoir remonté 14 points en neuf minutes... Grâce à deux pénalités de Michalak et Parra, les Bleus respirent. Mais l'angoisse revient avec cet essai de Shane Williams. Jusqu'au coup parfait de Frédéric Michalak. "On a eu très peur. Il s'en est fallu de peu", dira Harinordoquy à la fin du match. Pour la première fois de l'ère Lièvremont, les Bleus signaient une troisième victoire d'affilée. Ils pouvaient fêter ça au Tiger-Tiger. Au bout, le Grand Chelem.

Frederic Michalak (Pays de Galles-France) 6 Nations 2010

Frederic Michalak (Pays de Galles-France) 6 Nations 2010Icon Sport

Frédéric Michalak, lui, abandonnera les Bleus en chemin, victime d'une rupture ligamentaire à un genou une semaine plus tard en championnat. Il retrouvera les Bleus 28 mois plus tard en Argentine mais plus jamais la joie d'une victoire au Millennium où il jouera contre les Blacks en 2015, le dernière match de sa carrière internationale. Depuis, les Bleus n'y ont plus gagné non plus. L'heure est venue de tourner la page...

Contenus sponsorisés
0
0