Rugbyrama

Fickou : "Je ne suis ni difficile, ni capricieux"

Fickou : "Je ne suis ni difficile, ni capricieux"

Le 14/03/2018 à 15:10Mis à jour Le 14/03/2018 à 15:14

Gaël Fickou est entré en jeu à l’aile contre l’Angleterre et l’expérience, plutôt satisfaisante, pourrait être reconduite par le staff tricolore samedi au pays de Galles. Une hypothèse qui n’effraie pas le Toulousain, prêt à dépanner sans aucun état d’âme.

Entré en jeu à la mi-temps de France - Angleterre en remplacement d’Hugo Bonneval, Gaël Fickou a évolué toute une période à l’aile. Un poste qu’il avait parfois expérimenté en début de carrière : "J’y ai déjà joué étant plus jeune au Stade toulousain, confirme le natif de La Seyne-sur-Mer. Le plus important, c’est la couverture, être présent sous les ballons hauts et être bien placé à chaque fois. J’essaie aussi de participer dans le jeu courant en me plaçant en tant que centre car je sais quand même un peu y faire (rires). Samedi, je n’ai pas eu trop de difficultés à m’adapter à ce poste. Quand on connaît les bases, c’est simple et cela va assez vite".

Gael Fickou (France)

Gael Fickou (France)Icon Sport

L’explosif Toulousain s’en est en effet plutôt très bien sorti face à un client comme Elliot Daly. De quoi rassurer le staff tricolore, qui sait qu’il dispose d’une corde de plus à son arc. Et d’un garçon qui ne traînera pas les pieds si l’aventure en bout de ligne devait se prolonger à Cardiff.

"Quand j’ai intégré le groupe en milieu de Tournoi, Jean-Baptiste Elissalde m’a demandé si je pouvais dépanner à l’aile si nécessaire". Je lui ai répondu "tu le sais que oui, je l’ai déjà fait quand tu étais à Toulouse ! Évidemment que je préfère être au centre ! Si c’est à l’aile, ce sera à l’aile, il n’y a aucun débat là-dessus".

" Tant que je joue, je m’en fous !"

Un discours positif qui pourrait s’entendre normal aux oreilles de certains mais que Jacques Brunel et son staff doivent accueillir les bras ouverts à l’heure où l’individualisme a fait son trou au sein des nouvelles générations de rugbymen. "Je ne suis ni difficile ni capricieux, insiste Fickou. Si je dois jouer à l’aile pour aider l’équipe, je le ferais sans aucun problème. Je ne vais pas me mettre à râler parce que je ne joue pas à mon poste. Je m’en fiche. Tant que je suis sur le terrain, c’est le principal pour moi. Et puis les centres font des bons matchs et on gagne… C’est tout à fait normal qu’ils soient reconduits. Ils pourraient se poser des questions si ce n’était pas le cas. Là, ils exploitent bien leur chance, ils jouent, et c’est tant mieux pour eux".

Un état d’esprit qui devrait aider Fickou à exploiter la sienne, que ce soit au milieu du terrain ou en bord de touche.

Contenus sponsorisés
0
0