Icon Sport

Elissalde : "Par éducation et par humilité, je pense qu’on est encore loin du très haut niveau"

Elissalde : "Par éducation et par humilité, je pense qu’on est encore loin du très haut niveau"

Le 12/03/2018 à 08:29Mis à jour Le 12/03/2018 à 11:28

Au lendemain de la victoire du XV de France contre l’Angleterre (22-16), Jean-Baptiste Elissalde est revenu sur le formidable état d’esprit de ses joueurs. Mais l’entraîneur des arrières tricolores a bien conscience que le chemin vers le très haut niveau est encore long…

Rugbyrama : En dehors de cette victoire face à l’Angleterre, avez-vous le sentiment qu’il se passe quelque chose au sein de cette équipe ?

Jean-Baptiste Elissalde : Ce qui nous a fait plaisir, c’est qu’on puisse pallier notre manque de fraîcheur physique à certains moments, notre justesse technique. Quand les bras de fer s’engageaient face aux grosses nations, il y avait une défaite à la clé. Là, ça a basculé en notre faveur. Je ne doute pas cette faculté à jouer contre les meilleurs. Peut-être que les Anglais n’étaient pas au max et nous à 105%, mais je ne crois pas non plus. On peut faire beaucoup mieux.

Nathan Hughes (Angleterre) vs France

Nathan Hughes (Angleterre) vs FranceIcon Sport

Vous avez un groupe avec des joueurs revanchards. C’est le secret de la réussite ?

J-B.E : On a qualifié notre groupe de très jeune en nombre de sélection. On peut tout dire et son contraire mais je crois qu’il est entrain de se passer quelque chose à l’intérieur. Le fait de gagner, ça va apporter de la confiance au groupe.

" Chacun est leader de sa propre personne pour apporter sa pierre à l’édifice"

Est-ce que de nouveaux joueurs s’affirment comme leader ?

J-B.E : Il y a des leaders naturels comme Guilhem Guirado, Mathieu Bastareaud. Mais pour être leader, il faut de bons suiveurs. Mais il y a d’autres joueurs qui prennent la parole. Chacun est leader de sa propre personne pour apporter sa pierre à l’édifice.

Guilhem Guirado (France) vs Angleterre

Guilhem Guirado (France) vs AngleterreIcon Sport

Cette victoire peut-elle chasser les doutes des derniers mois ?

J-B.E : Sérénité et Équipe de France, c’est un peu… enfin je découvre mais c’est un climat un peu particulier tout ce qui se passe autour de nous. On n’est pas devenus Champions du monde. Par éducation et par humilité, je pense qu’on est encore loin du très haut niveau. On va bosser. On va faire en sorte que nos garçons prennent conscience des qualités qu’ils ont malgré toutes les embûches traversées. Il y a matière à envisager de bonnes choses.

Craignez-vous une forme de relâchement la semaine prochaine ?

J-B.E : On sera attentif au comportement, à notre façon d’être. Dans un contexte beaucoup plus défavorable, on attend l’exigence d’un sport de haut niveau. Face à ce genre d’équipe, il faudra un peu plus de constance, de progrès. Quand on parle de caractère, c’est là qu’on va attendre les mecs. Réaliser un exploit, c’est bien. Mais ce sera beaucoup plus dur au Pays de Galles.

" Quand on parle de caractère, c’est là qu’on va attendre les mecs au Pays de Galles"

Le dégagement manqué de Lionel Beauxis en fin de match ne souligne-t-il pas son manque de sérénité face à la pression ?

J-B.E : J’ai vu qu’on rappelle souvent sa pénalité manquée avec l’UBB en fin de match. Mais on ne souvient pas des matchs qu’il a fait basculer avec ses pieds ou ses mains. Là, il veut taper en touche. Il réalise un mauvais geste technique sous pression. On aurait pu se l’éviter. Mais il n’y a pas de lien à faire entre Lionel et un manque de sérénité. L’équipe a perdu beaucoup de bras de fer ces dernières années. Là, ça a gagné.

Maul France vs Angleterre

Maul France vs AngleterreIcon Sport

Jacques Brunel répète que le Pays de Galles est l’équipe qui l’impressionne le plus. Vous êtes d’accord ?

J-B.E : Défensivement, c’est certainement l’équipe la plus dense. Quand tu multiplies les temps de jeu, ça se retourne contre toi à 80% par des pénalités, des contres, des interceptions. C’est énorme. Les Gallois sont rudes en défense. Ils sont 14 sur un seul rideau. Ils sont en forme, ils sont redoutables. Ils ont balayé l’Ecosse, rivaliser contre l’Irlande où ils peuvent gagner à la fin. Ils ont partie des meilleurs.

" Jacques (Brunel) est un sage. Les joueurs ont un bon reflet d’eux dans le miroir"

Comment expliquez-vous le manque de réalisme de votre équipe ?

J-B.E : On est tellement impatient, pressé de scorer… Il faut être plus tranchant pour éviter des rebondissements. Pas mal de joueurs s’isolent avec des gestes techniques dans les collisions qui ne sont pas très bien réalisés. On perd un peu le fil. Mais on a franchi la défense anglaise.

Remy Grosso - France vs Angleterre

Remy Grosso - France vs AngleterreIcon Sport

Le management de Jacques Brunel semble porter ses fruits…

J-B.E : Jacques, c’est un sage. Quarante et quelques année d’expérience… on est à l’écoute. Je crois qu’il a voulu mettre les joueurs face à ce qu’ils étaient vraiment. Ils ont un bon reflet d’eux dans le miroir. Jacques aura gagné quand tout le monde aura pris conscience qu’on peut faire de grandes choses. C’est en grande partie lié à son engagement.

Contenus sponsorisés
0
0