Midi Olympique

Camera isolée : Beauxis, libéré mais pas assez influent

Camera isolée : Beauxis, libéré mais pas assez influent
Par Rugbyrama

Le 15/02/2018 à 16:00Mis à jour Le 15/02/2018 à 17:14

Six ans après sa dernière sélection avec le XV de France, Lionel Beauxis a fait son retour pour le déplacement en Écosse. Le revenant du LOU a joué la carte de l’alternance, notamment en première période, n’hésitant pas à attaquer la ligne. Avant de s’éteindre, au fil du match, comme l’ensemble de son équipe et de laisser sa place à 10 minutes de la fin.

En rappelant Lionel Beauxis en équipe de France, beaucoup s’attendaient à voir le XV de France s’appuyer essentiellement sur la longueur du jeu au pied du Lyonnais. Paradoxalement, il n’a pris que deux fois dans le match le jeu au pied à son compte (en excluant les pénaltouches). Machenaud puis Serin après la pause ont assumé cette responsabilité. Surprenant lorsque l'on connait sa faculté à inverser la pression dans ce secteur de jeu. Le demi d’ouverture, capable du meilleur comme du pire, a tendance à jouer loin de sa ligne afin d’avoir plus de temps pour s’organiser. Un défaut que son entraîneur Pierre Mignoni tente de gommer depuis le début de la saison. Force est de constater que face à l’Écosse, Beauxis n’a pas hésité à jouer proche de sa ligne.

Très bon animateur en première période

Sur cette capture 1, relative à la 1ère action des Tricolores, Beauxis est proche de sa ligne. Durant pratiquement toute la première mi-temps, il va faire jouer ses coéquipiers en essayant à chaque fois de les placer dans les intervalles (22 passes sur l'ensemble du match).

Beauxis

BeauxisRugbyrama

Beauxis

BeauxisRugbyrama

Sur le premier essai des Bleus, Beauxis touche plusieurs fois le ballon. Alors que les Français sont désorganisés, le numéro 10 ne rend pas le ballon au pied et lit parfaitement le jeu en négociant ce petit côté, comme on le voit sur la capture 2, pour remettre son équipe dans l’avancée. Le jeu rebondit derrière sur l’aile de Thomas, qui fera la différence à lui tout seul.

Beauxis

BeauxisRugbyrama

Toujours dans l’alternance, plusieurs solutions s’offrent à lui sur cette action (capture 3). Iturria se propose, mais c’est bien Lamerat (présent dans le dos) qui est choisi par l’ouvreur. En étant proche de sa ligne, Beauxis attend le dernier moment pour fixer la défense. Un bon choix car il permet de garder de l’incertitude et déséquilibre la défense écossaise. L’action se terminera par l’essai de Thomas décalé en bout de ligne.

Une défense pas toujours exemplaire

Beauxis

BeauxisRugbyrama

Sur le deuxième essai écossais, la défense française n’est pas vigilante. Stuart Hogg a mis le feu dans l’arrière garde du XV de France et la course de Jones est fatale. La capture 4 montre parfaitement cette désorganisation. Iturria est beaucoup trop éloigné de Beauxis qui semble ne pas l’avoir appelé. La cellule défensive n’est pas en place et Jones arrive parfaitement dans l’intervalle.

Pourquoi ne pas avoir utilisé la longueur du jeu au pied de Beauxis ?

Beauxis

BeauxisRugbyrama

La France est encore devant dans cette rencontre. Pourtant, les Écossais occupent parfaitement le terrain et maintiennent les Français dans leur camp. L’Écosse finira même avec 60 % d’occupation et 64 % de possession sur cette seconde période. Sur la capture 5, on voit parfaitement le choix de ne pas utiliser le jeu au pied de Beauxis pourtant dans une excellente position suite à la mêlée stable des Bleus. Ici, c’est Geoffrey Palis qui prend ses responsabilités avec son pied gauche, un jeu au pied qui s’avérera au final décevant, donnant une possibilité de relance pour l’Écosse.

Incapable d’inverser la pression quand les Bleus ont souffert

Beauxis

BeauxisRugbyrama

C’est clairement une erreur qui a coûté cher au XV de France. À un quart d’heure de la fin, et alors que les Bleus ont un bon ballon de relance, l’ouvreur français se troue avec un grossier en-avant. Une erreur qui permet aux Écossais de revenir dans le camp des Bleus. (capture 6)

Ci-dessous (capture 7), Lionel Beauxis est mis sous pression par une mauvaise passe de son demi de mêlée Baptiste Serin. C’était pourtant une des rares fois où le joueur du LOU avait la responsabilité de dégager son camp. En réceptionnant mal le ballon, il effectue sa troisième chistera du jour pour son arrière qui n’a pas d’autre choix que de dégager en catastrophe et de donner une nouvelle fois munition d’attaque au XV du Chardon.

Beauxis

BeauxisRugbyrama

Au final, Lionel Beauxis était le sujet de beaucoup d’attentes à Murrayfield dimanche dernier. En première période, le demi d’ouverture a réalisé une prestation intéressante, notamment dans l’animation offensive. Ce n’est pas pour rien si les Bleus ont posé de gros problèmes à la défense écossaise. Cependant, au fil des minutes, Beauxis a commencé les petites approximations et n’a pas été capable d’inverser la pression et de soulager son équipe, notamment avec son jeu au pied. Il devrait pourtant être de nouveau titulaire contre l’Italie, compte tenu des nombreuses absences à son poste.

Paul Arnould.

0
0