Icon Sport

Après 1948 et 2009, nouveau Grand Chelem pour l'Irlande

Après 1948 et 2009, nouveau Grand Chelem pour l'Irlande

Le 17/03/2018 à 18:45Mis à jour Le 17/03/2018 à 18:52

Les Verts ont surclassé l'Angleterre, 24-15 à Twickenham. Ils n'ont pas vraiment tremblé avec leur jeu précis et rigoureux, récompensé par trois essais.

Quel triomphe ! Les Irlandais ont réussi leur objectif, cinq victoires en cinq matchs et douze succès consécutifs. Ce n'est que le troisième Grand Chelem de leur longue histoire, après 1948 et 2009. C'est dire si ce plaisir est rare, l'arrière Rob Kearney et le talonneur Neil Best pourront même s'ennorgueillir d'en avoir vécu deux. En 2018, les Irlandais ont donc arraché cette victoire à Twickenham, un jour de Saint-Patrick sous des flocons de neige. Arracher n'est pas le mot car ce fut une victoire presque sans bavure. Les hommes de Neil Best ont toujours mené au score, même en fin de match, ils n'ont pas été particulièrement inquiétés.

Garry Ringrose (Irlande) vs Pays de Galles

Garry Ringrose (Irlande) vs Pays de GallesIcon Sport

La rencontre a basculé entre la 6e et la 23 e avec les deux premiers essais celtes signés Ringrose et Stander. Deux essais très différents : le premier sous une chandelle de Sexton cafouillée par Watson ; le second sur un lancement de jeu parfait : remise intérieure de Furlong pour Aki qui perça, avant de chosir entre deux soutiens. Droite ? Gauche ? Il choisit finalement la gauche pour Stander. L'Angleterre en se relêva pas de ce départ catastrophique. Même le carton jaune de O'Mahoney et les blessures de Sexton (saignement plus genou) n'ont pas troublé l'ordonnancement du jeu patiemment forgé par le sorcier Joe Schmidt. Sexton a même laissé les tirs au but à Murray en fin de rencontre avant de se faire remplacer pour la deuxième fois par Carberry. On retiendra de cette rencontre le nouvel essai de Stockdale (coup de pied à suivre dans l'en-but pour lui-même), le septième dans le Tournoi.

CJ Stander (Irlande) vs Angleterre

CJ Stander (Irlande) vs AngleterreIcon Sport

Les Irlandais ont continué de nous bluffer par leur rigueur et leur concentration, à l'opposé du style brouillon qui était naguère leur marque de fabrique. Peu de passes au contact, peu deprises de risque, beaucoup de coups de pieds dans la boîte et beaucoup de séances de jeu à une passe, des pick end go cliars nets et précis. Ils otn en plus poussé les Anglais à la faute comme on en l'imaginait pas. Eddie Jones y a perdu son latin.

Contenus sponsorisés
0
0