AFP

XV DE FRANCE - Goujon, Atonio, Le Devedec, Bastareaud : les 4 choix forts de Guy Novès pour l’Écosse

Goujon, Atonio, Le Devedec, Bastareaud : les 4 choix forts de Novès pour l’Écosse

Le 10/02/2017 à 14:32

TOURNOI DES 6 NATIONS - Guy Novès a dévoilé ce vendredi la composition du XV de France qui recevra l’Écosse ce dimanche à Saint-Denis (16h). Le remplacement de Damien Chouly par Loann Goujon, le maintien de Uini Atonio, le retour de Julien Le Devedec et l’absence de Mathieu Bastareaud : voici ce qu’il faut retenir des choix forts du sélectionneur.

Chouly saute… sur le banc

C’était l'une des décisions les plus attendues de la semaine. Titulaire en Angleterre, Damien Chouly était en danger et il n’est pas reconduit pour le deuxième match contre l’Écosse. Guy Novès a préféré revenir à l’option de la troisième ligne 100% numéros 8 perforants, privilégiée depuis juin. "On a voulu densifier le pack", confirme Novès. "Damien et Loann (Goujon, ndlr) sont deux joueurs très proches. Il s’agit aussi de faire vivre le groupe et on voulait voir où Loann en était. Cela correspond à un choix stratégique mais aussi de forme du moment. Il doit nous permettre de gagner en puissance".

Le sélectionneur a donc pris le parti d’affaiblir un peu sa touche, qui fera face à la redoutable paire des frères Gray, pour mieux percer le cœur écossais, traditionnellement moins solide.

Atonio pourra se rattraper

Uini Atonio a été un des joueurs français les moins en vue samedi dernier à Twickenham. Ses difficultés à peser dans le jeu mais également à s’imposer en mêlée fermée n’ont pas échappé au staff tricolore. Celui-ci a toutefois souhaité lui témoigner sa confiance en le maintenant dans l’équipe de départ au détriment de Rabah Slimani, qui a quand même fait débattre ses entraîneurs.

Kévin Gourdon (XV de France) sert Rabah Slimani pour l'essai contre l'Angleterre

Kévin Gourdon (XV de France) sert Rabah Slimani pour l'essai contre l'AngleterreIcon Sport

"On en a discuté", confirme le patron des Bleus. "L’entrée de Rabah et Xavier (Chiocci) a été bonne à Twickenham et on voulait garder des atouts sur le bord du terrain. On voulait aussi voir si Uini avait compris le discours et s’il allait rendre une copie différente. On souhaitait lui retendre la main". Comme pour Goujon, la puissance d’Atonio pourrait se révéler précieuse au cœur de la défense écossaise.

Novès ne "pouvait pas" ne pas faire revenir Le Devedec

Quatorze des quinze titulaires du premier match du Tournoi des 6 Nations démarreront dimanche au Stade de France. Sur le banc, au-delà de Damien Chouly, deux nouvelles têtes sont à signaler, celles de Christopher Tolofua et Julien Ledevedec. Absent à Twickenham à cause d’une douleur au genou, le Briviste réintègre le groupe.

Julien Le Devedec (XV de France)

Julien Le Devedec (XV de France)Icon Sport

Un choix évident pour Novès : "lI fait partie des deuxième ligne sur lesquels on compte. On voulait voir Arthur Iturria et le récompenser sur le premier match car il fait maintenant partie de notre cible mais là, on ne voulait pas délaisser Julien, qui n’a jamais déçu depuis l’Argentine. On ne peut pas se permettre, à l’heure actuelle, de le laisser autant de temps sans jouer car il ne le mérite pas. On connait indiscutablement ses qualités, sa maturité et on avait aussi besoin de quelqu’un capable de prendre la touche en cas de pépin".

Aucune surprise au centre

Même si l’association Rémi Lamerat - Gaël Fickou n’a pas donné autant satisfaction que celle 100% clermontoise avec Wesley Fofana, la faute à une prestation plus empruntée du Toulousain à Londres, elle est bien reconduite, à l’instar de toute la ligne arrière. Guy Novès compte sur ses trois centres et ne déviera pas tant qu’au moins deux d’entre eux seront aptes à jouer.

Mathieu Bastareaud aurait pu éventuellement espérer une place sur le banc mais là encore, il regardera le match des Bleus depuis la tribune : "Mathieu a été exempté d’entraînement mercredi et jeudi car il ressentait une douleur légère donc c’était réglé" se justifie Guy Novès, même si l’incompatibilité du Toulonnais avec le projet de jeu français semble, encore et toujours, une raison tout aussi crédible à sa nouvelle mise hors du groupe.

Mathieu Bastareaud (XV de France) à Marcoussis - 7 février 2017

Mathieu Bastareaud (XV de France) à Marcoussis - 7 février 2017Icon Sport

Contenus sponsorisés