Icon Sport

Trémoulière : "On a fait un grand pas vers le Grand Chelem"

Trémoulière : "On a fait un grand pas vers le Grand Chelem"

Le 11/03/2018 à 10:43Mis à jour Le 11/03/2018 à 12:23

Dans un stade des Alpes fort de 17 440 spectateurs, un record pour un match des 6 Nations féminin, Jessy Trémoulière s’est montrée décisive dans la victoire (18-17) de l’équipe de France face à l’Angleterre samedi soir. Auteure de deux essais dont celui de la gagne à une minute de la fin, l’arrière espère réaliser avec les Bleues le Grand Chelem au pays de Galles.

Rugbyrama : est-ce que le public vous a boosté pour l’emporter à la fin ?

Jessy Trémoulière : Je pense que ça a joué un peu mais c’est surtout le collectif qui a primé. On a eu un très bon collectif, on s’est trouvées. C’est ce qui amène la victoire.

Est-ce votre défense qui vous a notamment permis de gagner ?

J.T. : La défense a été le révélateur. On a asphyxié les Anglaises en deuxième mi-temps. On a su très bien défendre. Parfois, on a su les faire reculer de 10 ou 15 mètres. Cela a été un gros point positif pour nous ce soir (samedi, Ndlr).

" On n’a pas douté"

N’avez-vous pas douté avant votre essai de la victoire à la 79e minute ?

J.T. : Non, pas du tout. Il ne faut pas douter tant que le coup de sifflet final n’a pas retenti et construire autour de ses bases. C’est ce que l’on a fait. On ne s’est pas précipitées même s’il ne restait que 5 minutes et que les Anglaises étaient devant (17-13). On a construit petit à petit notre jeu et c’est allé au bout.

Etiez-vous au courant que les Français avaient battu les Anglais avant de rentrer sur le terrain ?

J.T. : Oui, quand on est arrivés au stade, on a vu sur le grand écran qu’ils avaient gagné. Je suis contente pour eux parce qu’ils le méritaient. Oui, cela nous a donné envie de faire la même chose, après, chacun est dans son domaine. Pour eux, ce n’était pas facile. Les médias leur sont tombés dessus. Au moins, ils prouvent qu’ils peuvent le faire. Cette équipe avance, peut-être doucement mais elle avance. Elle montre qu’elle peut faire tomber des grandes nations.

" C’est vrai que cette victoire a une saveur particulière"

Par rapport à toutes les émotions que vous avez vécues en équipe de France de France, où situez-vous cette victoire ?

J.T. : C’est vrai qu’elle a une saveur particulière. On est à la maison, devant 17 000 spectateurs, le record d’affluence. C’était génial. Je n’avais jamais joué devant autant de monde. On ne s’entendait même pas sur le terrain ! On sentait que le public était là. […] Les Crunch sont toujours spéciaux. Je me rappelle qu’il y a quatre ans, on avait déjà battu les Anglaises ici. En 2015, on l’emporte chez elles. Ce Crunch est de nouveau marquant. Il y a toujours un petit quelque chose dont on va se rappeler de ces matches-là.

Le titre de femme du match est-il important ou anecdotique pour vous ?

J.T. : Sur ce match, c’est anecdotique. C’est la victoire du collectif. On est restées soudées jusqu’à la fin. Pour moi, il n’y a pas une personne qui doit ressortir.

" On veut montrer qu’on est capables aussi de faire des belles choses"

Maintenant, vous allez aller chercher le Grand Chelem ?

J.T : Bien sûr. On a fait un grand pas vers le Grand Chelem. Il nous reste un match. Cela va être dans nos têtes. Le dernier match (au pays de Galles, vendredi, ndlr) va être primordial pour ce Grand Chelem. On va travailler dur pour cela. J’espère qu’on va aller le chercher.

Est-ce une fierté d’être la seule équipe française en mesure de le réaliser cette année ?

J.T. : Ce n’est pas une fierté mais on veut montrer que les féminines existent, qu’on est capables aussi de faire de belles choses. On sait d’où l’on vient, les sacrifices que l’on fait. Nous, notre récompense c’est de soulever la coupe, de gagner des matches comme ça.

Est-ce important malgré tout de garder la tête froide ?

J.T. : Exactement. Il ne faut pas prendre les équipes de haut. Certes, on va savourer le moment mais il faudra redescendre sur terre parce que ce n’est pas fait. On va chez les Galloises. On sait que cela va être un match costaud. Il va falloir se remettre au travail. On a un bon staff pour nous remettre dans le bon chemin.

Contenus sponsorisés
0
0