Icon Sport

TOURNOI DES 6 NATIONS - XV de France : Les 6 choix forts de Guy Novès pour l’Irlande

Doussain, Le Roux, Chavancy... les 6 choix forts de Novès pour l’Irlande

Le 23/02/2017 à 14:47Mis à jour Le 23/02/2017 à 15:20

TOURNOI DES 6 NATIONS - Guy Novès a dévoilé ce jeudi la composition du XV de France qui affrontera l’Irlande ce samedi à Dublin (17h50). Les titularisations d’Huget et Le Roux, le retour en grâce de Slimani, la claque pour Doussain et la première en vue pour Chavancy… voici ce qu’il faut retenir des choix du sélectionneur.

Huget en toute logique

Virimi Vakatawa l’avait reconnu lui-même à l’issue de France - Écosse : il n’avait pas été au niveau, ce qui lui a valu de sortir avant la fin du match, une première après neuf rencontres d’affilée jouées dans leur intégralité sous l’ère Novès. Aussi, la blessure de l’ancien Racingman arrange bien le sélectionneur, qui peut tranquillement réinstaller Yoann Huget sans que cela apparaisse comme une sanction pour son concurrent.

"La logique, c’est Yoann, qui est en train de revenir en forme", a commenté Novès. "Il est plein d’enthousiasme et a été exceptionnel dans son comportement au service des autres". Huget formera avec Nakaitaci la paire d’ailiers tricolore. La dernière fois que les deux hommes ont démarré un match ensemble remonte au premier match de la Coupe du monde 2015 contre l’Italie, pas vraiment un excellent souvenir pour le Toulousain, qui avait quitté les siens sur blessure.

Yoann Huget (XV de France) - février 2017

Yoann Huget (XV de France) - février 2017AFP

Un coup très dur pour Doussain

Jean-Marc Doussain vit actuellement des heures difficiles. En méforme en club comme en sélection depuis le début de l’année, le Toulousain se voit accablé de la sanction suprême. Guy Novès a en effet préféré partir en Irlande sans numéro 10 sur le banc plutôt que de l’emmener avec lui. Une option rarissime. Son jeu au pied désastreux sur ses derniers matches semble être l'une des causes retenues, tout comme le fait de le laisser prendre du recul pour éventuellement revenir plus fort. C’est Baptiste Serin qui couvrira le poste d'ouvreur si Camille Lopez doit sortir en cours de match.

Jean-Marc Doussain (XV de France) - février 2017

Jean-Marc Doussain (XV de France) - février 2017AFP

Pas de 3e chance pour Atonio

Après 6 titularisations consécutives avec le XV de France, Uini Atonio repart s’assoir sur le banc. Guy Novès avait souhaité relancer le pilier rochelais contre l’Écosse après un premier match du Tournoi médiocre contre l’Angleterre, mais celui-ci n’a pas convaincu, au contraire de son pendant Cyril Baille. Pas dans la forme de sa vie, Atonio laisse donc sa place au Parisien Rabah Slimani. "Rabah fait de bonnes rentrées à chaque fois", a expliqué le sélectionneur. La mêlée irlandaise est un des points forts de cette équipe et il excelle dans ce secteur. C’est un garçon très sérieux et en grande forme actuellement. On avait aussi besoin d’une mêlée immédiatement très forte.

Uini Atonio (XV de France) - février 2017

Uini Atonio (XV de France) - février 2017Icon Sport

Baille récompensé pour sa tenue en mêlée

Autre choix fort de Guy Novès au sein de sa première ligne, le maintien de Cyril Baille malgré le retour d’Eddy Ben Arous. Le patron des Bleus a misé sur une option stratégique : bien que le Racingman soit très performant dans le combat au sol et surtout dans sa capacité à gagner des pénalités sur des contests, le Toulousain, lui, est plus fort en mêlée fermée. Avec Slimani, il formera un duo de spécialistes qui devrait faire mal aux Irlandais.

Cyril Baille (XV de France) - février 2017

Cyril Baille (XV de France) - février 2017Icon Sport

Le Roux fait son come back

Pas de Damien Chouly au centre des débats du staff tricolore cette fois-ci puisque le Clermontois, qui avait la porte ouverte après le forfait de Loann Goujon, s’est lui aussi blessé à l’entraînement en début de semaine. Dans un souci de continuité, on aurait pu attendre Charles Ollivon, forfait lors des deux premiers matches mais qui avait fait une belle impression lors des tests de novembre.

C’est finalement Bernard Le Roux qui portera le numéro 6 à Dublin. "Le choix de Bernard parait logique", justifie Novès. Il a fait deux matches pleins en club. Les blessures et Goujon et Chouly ont fait qu’il peut avoir la chance de revenir et jouer. Il y a aussi une option stratégique puisqu’on va bénéficier d’un joueur dynamique et tonique et on en aura besoin. Charles, lui, est peut-être en grande forme mais il n’a joué que 17 minutes en 2017. On voulait quand même lui montrer qu’on comptait sur lui. Il aura la chance de montrer des choses. J’espère qu’on s’est trompé de ne pas l’avoir fait démarrer et qu’il sera très performant.

Bernard Le Roux (XV de France) - 21 février 2017

Bernard Le Roux (XV de France) - 21 février 2017AFP

Grande première pour Chavancy ?

Le jour de gloire devrait arriver pour Henry Chavancy qui, sauf surprise, connaîtra samedi sa première sélection à 28 ans. Enfin, serait-on tenté de dire, pour un joueur performant et titulaire avec le Racing depuis huit saisons. Un peu moins percutant et explosif que Gael Fickou ou Rémi Lamerat, le Francilien n’en reste pas moins un défenseur hors-pair et un combattant, ce qui pourrait bien être utile en seconde période si les Bleus mènent au score et qu’ils doivent faire face à une marée verte. À lui de ne pas se louper, s’il veut que cette première s’accompagne un jour d’une seconde.

Henry Chavancy (XV de France) - février 2017

Henry Chavancy (XV de France) - février 2017Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés