Icon Sport

TOURNOI DES 6 NATIONS - Le XV de France va-t-il enfin s’adapter à l’arbitrage du Sud en mêlée ?

Les Bleus vont-ils enfin s’adapter à l’arbitrage du Sud en mêlée ?

Le 08/02/2017 à 11:54

6 NATIONS - Comme samedi à Twickenham, c’est un arbitre de l’hémisphère sud qui dirigera le match du XV de France contre l’Écosse en la personne du Sud-Africain Jaco Peyper. Pas la meilleure nouvelle qui soit pour le pack tricolore, très souvent en décalage avec les hommes en noir du bout du monde.

C’est presque toujours la même rengaine et il serait temps que ça change. Dès lors qu’un arbitre du Sud officie sur un match des Bleus, des failles surgissent en mêlée. Problème, la mondialisation du rugby fait que cela arrive de plus en plus souvent, au grand dam des avants tricolores. En novembre, contre l’Australie (23-25), une mêlée conquérante non récompensée en fin de match avait provoqué frustration et rancœur contre le Neo-Zélandais Glen Jackson.

La mêlée du XV de France face à l'Angleterre - 4/02/17

La mêlée du XV de France face à l'Angleterre - 4/02/17Icon Sport

Samedi en Angleterre (19-16), les coups de sifflet de l’Australien Angus Gardner ont également donné lieu à quelques interrogations. "Il sanctionnait de suite s’il voyait qu’on ne stabilisait pas", raconte le Toulousain Cyril Baille. "Il y a eu une mêlée en seconde mi-temps où il a sifflé alors qu’on venait à peine d’entrer et on n’a pas trop compris. C’est un peu frustrant mais c’est le choix de l’arbitre. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes, c’est à nous d’être intelligents et de savoir s’adapter", assure le jeune pilier de 22 ans, qui se souvient aussi avoir vu "deux mêlées écroulées au début du match et il n’a rien dit, alors que d’autres auraient peut-être sifflé pénalité ou bras-cassé".

Des souvenirs douloureux face à l’Écosse

Les incompréhensions avec les arbitres du Sud ne datent pas d’hier et l’Écosse vient à point nommé pour nous les rappeler. Personne n’a oublié ces longues minutes passées à chercher la pénalité en vain à Murrayfield en 2014 (17-19) alors que le Neo-Zélandais Chris Pollock ne l’entendait pas de cette oreille. Plus près de nous, la claque de l’an dernier dans le même Murrayfield (29-18) et le triomphe du pack écossais, récompensé par Glen Jackson, n’a surtout pas été oublié par Guy Novès et son staff.

La frustration du XV de France face à l'Australie - 19 novembre 2016

La frustration du XV de France face à l'Australie - 19 novembre 2016Icon Sport

Y aurait-t-il vraiment incompatibilité totale entre la façon de disputer une mêlée en Top 14 et celle dont l’envisage les arbitres du Sud ? L’indiscipline serait-elle génétique chez nos avants alors que les arbitres de Top 14 eux-mêmes galèrent à obtenir ce qu’ils souhaitent chaque week-end ? Et que faudra t-il faire dimanche, avec le Sud-Africain Jaco Peyper au sifflet ?

Le Clermontois Damien Chouly reconnaît que l’exercice sera périlleux. "Il faut plusieurs mêlées pour s’adapter car même si on peut regarder sa façon d’arbitrer, il y a toujours cette part subjective à l’arbitre. Il faut voir sa réaction sur les premières mêlées car chacun peut attendre des comportements différents et avoir des interprétations différentes. Ce sont des choses sensibles qui peuvent influer sur la partie". Ce n’est peut-être pas pour rien si Guy Novès a encore insisté cette semaine sur la nécessité de faire tomber moins de ballons...

Qui va s'imposer dimanche au Stade de France ?

Sondage
19119 vote(s)
France
Écosse
Match nul
Contenus sponsorisés