Icon Sport

TOURNOI DES 6 NATIONS - France - Écosse : Le changement, c'est maintenant !

Le changement, c'est maintenant !

Le 12/02/2017 à 10:00

6 NATIONS - Après une nouvelle défaite frustrante en Angleterre, le XV de France reçoit l'Écosse dimanche (16h) pour la 2e journée du Tournoi. L'occasion pour les Bleus de retrouver le goût de la victoire tout en se relançant. Tout ce qu'il faut savoir avant France - Écosse.

Le contexte

On l'a suffisamment répété cette semaine : les défaites encourageantes, on n'en veut plus ! Le chemin de la victoire, il est temps que les Bleus le retrouvent. Et ce dès dimanche (16h) face à l'Écosse. Oui, le XV du Chardon a progressé et battu l'Irlande lors de la 1re journée et le XV de France l'an passé. Mais peu importe, il est temps de rééquilibrer le bilan de Guy Novès (7 revers en 11 rencontres). Pour trouver trace d'un succès des Bleus, il faut remonter au premier match de la tournée de novembre, contre les Samoa. C'est trop loin. Il faut que ça change.

Surtout que ce Tournoi, les Bleus peuvent encore le remporter. Qui vous dit que l'Angleterre, l'Irlande et le pays de Galles ne perdront pas au moins un match ? Et le bonus défensif décroché à Twickenham, il n'était pas donné à tout le monde. Alors messieurs les Tricolores, continuez de nous faire plaisir. Et cette fois-ci, faites basculer la partie en votre faveur. C'est tout ce que l'on vous souhaite.

Louis Picamoles (XV de France) - février 2017

Louis Picamoles (XV de France) - février 2017Icon Sport

Face-à-face : avantage à la France

Depuis 1910, Français et Écossais ont croisé le fer à 90 reprises. Pour un bilan de 52 victoires du XV de France, 3 nul et 35 succès du XV du Chardon. Sur les 20 dernière années, la tendance est là largement à l'avantage des Bleus, vainqueurs 19 fois pour seulement 3 revers (1999, 2006 et 2016). Mais la dernière rencontre, ce sont bien les joueurs celtes qui l'ont remporté lors du Tournoi 2016.

Les joueurs à suivre : Spedding / Hogg, les hommes en forme

L'un des duels les plus intéressants de cette rencontre, c'est peut-être celui qui va opposer Scott Spedding à Stuart Hogg. Le Clermontois a brillé à Twickenham, notamment par ses courses tranchantes. L'arrière de Glasgow, lui, a tout simplement été énorme contre l'Irlande en lançant les siens d'un superbe doublé.

Scott Spedding (XV de France) - février 2017

Scott Spedding (XV de France) - février 2017Icon Sport

À l'ouverture, Camille Lopez fera face à Finn Russell, un autre ouvreur très joueur et surtout intelligent. Celui que l'Écosse attend depuis un moment ? Choisi pour amener encore un peu plus de puissance, Loann Goujon a une belle carte à jouer. Préféré à Rabah Slimani, Uini Atonio doit lui se racheter de son match moyen à Twickenham. Tout comme la paire de centres Rémi Lamerat - Gaël Fickou.

4 stats à avoir en tête

1. C'est le nombre de changement dans la composition de chaque équipe. Loann Goujon remplace Damien Chouly côté français alors que Ryan Wilson, blessé, cède sa place à John Barclay pour l'Écosse.

18. Le dernier succès écossais en France, il date du 10 avril 1999 (22-36). Cela fait donc 18 ans que l'Écosse ne s'est pas imposée sur le sol français.

32. Si les frères Gray se sont illustrés en défense contre l'Irlande (50 plaquages à eux 2), l'Écosse a manqué 32 plaquages face au XV du Trèfle. Séduisant en attaque, le XV du Chardon reste bien prenable lorsqu'il n'a pas le ballon.

50. Face aux Bleus, Stuart Hogg va devenir le plus jeune Ecossais de l'histoire à atteindre 50 sélections, à seulement 24 ans.

Stuart Hogg (Écosse) - février 2017

Stuart Hogg (Écosse) - février 2017Icon Sport

Ils ont dit

  • Guy Novès (sélectionneur du XV de France)
" Il faut maintenant que l’équipe de France passe à la vitesse supérieure et fasse basculer les matches qui se jouent à peu"
Guy Novès (XV de France) - 7 février 2017

Guy Novès (XV de France) - 7 février 2017AFP

  • Damien Chouly (troisième ligne du XV de France)
" Je connais Vern (Cotter). Il est rude, par moment rustre. Il sait piquer au vif ses joueurs pour les pousser dans leur retranchement. Ils vont venir gonflés à bloc"
  • Rémi Lamerat (trois-quarts centre du XV de France)
" On est tous unanimes pour dire que l'équipe d'Écosse fait un beau jeu. Pour nous, derrière, quand on est face à une ligne de trois-quarts aussi talentueuse et spectaculaire, c'est un beau défi. On est un peu admiratifs de cette progression-là. Ils ont fait du bon boulot"
  • Greig Laidlaw (demi de mêlée et capitaine de l'Écosse)
" C'est définitivement la meilleure équipe d'Écosse pour laquelle j'ai joué"
Greig Laidlaw (Écosse) - février 2017

Greig Laidlaw (Écosse) - février 2017Icon Sport

Notre avis

Les Bleus doivent gagner, et rien d'autre. Les résultats ne sont pas encore là mais les dernières défaites n'ont pas plombé le moral des Français. Mieux, elles ont confirmé que les Bleus pouvaient regarder les meilleurs droit dans les yeux. L'Ecosse est une équipe joueuse mais nous voyons le XV de France s'imposer enfin. Par environ 10 points d'écart.

Le bonus

Contenus sponsorisés