Icon Sport

TOURNOI DES 6 NATIONS - Et si après celle des All Blacks, l'Irlande brisait la série des Anglais ?

Et si après celle des All Blacks, l'Irlande brisait la série des Anglais ?

Le 15/03/2017 à 17:41

TOURNOI DES 6 NATIONS - Comme la Nouvelle-Zélande en 2015/2016, l'Angleterre vient de remporter 18 matches consécutifs. Un record que se partagent donc désormais All Blacks et Anglais. Mais les joueurs d'Eddie Jones peuvent se l'adjuger seuls samedi. À moins que l'Irlande ne leur gâche la fête, comme le XV du Trèfle l'avait fait à Chicago face aux Néo-Zélandais...

Souvenez-vous de ce samedi 5 novembre 2016. À Chicago, la Nouvelle-Zélande chute contre l'Irlande (40-29) après avoir gagné ses 18 derniers matches. Une véritable sensation, alors que le XV du Trèfle n'avait jamais battu les All Blacks en 28 tentatives et 111 ans d'affrontements. Les guerriers de Joe Schmidt réservent-ils le même sort au XV de la Rose ? Comme les doubles champions du monde en titre, les Anglais ne verront-ils jamais ce 19e succès de rang ?

Jamie Heaslip - Irlande

Jamie Heaslip - IrlandeIcon Sport

C'est bien là le plus gros enjeu de ce match de clôture du Tournoi. Car si, avant la compétition, ce duel ressemblait bien à la finale de cette édition 2017, l'Angleterre a plié l'affaire avant l'heure, décrochant le gain du Tournoi dès le week-end dernier au terme d'une fabuleuse démonstration face à l'Écosse (61-21). Reste donc aux hommes d'Eddie Jones - qui ont "atteint l'excellence", selon le technicien australien - à gravir cette 19e marche pour faire mieux que les All Blacks, référence absolue du rugby mondial. Les Anglais sont déjà au sommet, c'est certain. Ils peuvent maintenant entrer dans la légende.

Le Grand Chelem et la 2e place aussi en jeu

Mais voilà, sur leur route se dressera donc ce terrible XV du Trèfle, qui a déjà brisé la série néo-zélandaise en novembre. Et qui prendrait bien entendu un malin plaisir à faire subir la même mésaventure à l'ennemi voisin. "Ils adorent gâcher la fête. Et celle qu'ils aiment le plus gâcher, c'est la nôtre", redoute Jones. "Ils ont un énorme avantage psychologique. Nous sommes vulnérables puisque nous avons déjà remporté le Tournoi".

Eddie Jones (à droite) en discussion avec Dylan Hartley, le capitaine du XV de la Rose

Eddie Jones (à droite) en discussion avec Dylan Hartley, le capitaine du XV de la Rose AFP

Outre l'envie de priver le XV de la Rose du record absolu, ainsi que d'un deuxième Grand Chelem consécutif, l'Irlande se battra également pour le gain de la deuxième place de ce Tournoi. Une course pour la place de dauphin qui concerne aussi la France, le pays de Galles et l'Écosse. Clairement, ce dernier week-end du 6 Nations s'annonce des plus passionnants !

Contenus sponsorisés