AFP

Sanconnie, Dulin, charnière, continuité : les 4 choix forts de Novès pour le pays de Galles

Sanconnie, Dulin, charnière, continuité : les 4 choix forts de Novès pour le pays de Galles

Le 16/03/2017 à 15:33Mis à jour Le 16/03/2017 à 15:41

6 NATIONS - Guy Novès a dévoilé ce jeudi la composition du XV de France pour le dernier match du Tournoi des 6 Nations contre le pays de Galles. Les reconductions de Sanconnie et Dulin, la confiance préservée en la charnière et les dix "chelemards" du Tournoi… Voici ce qu’il faut retenir des choix du sélectionneur.

La 2e pour Sanconnie

Damien Chouly de retour dans le groupe France, on pensait qu’il terminerait ce Tournoi en tant que titulaire. Que nenni ! Guy Novès lui a préféré le jeune Fabien Sanconnie (22 ans), novice en Bleu il y a encore une semaine et qui connaîtra samedi sa deuxième sélection : "La discussion était ouverte et c'est vrai que c'était peut-être la plus forte de la semaine par rapport à l’équipe que nous voulions mettre en place", a concédé Novès ce jeudi à Marcoussis. Par ricochet, Bernard Le Roux sort de la feuille de match, le Racingman payant encore sa prestation en Irlande.

Fabien Sanconnie (XV de France) - Mars 2017

Fabien Sanconnie (XV de France) - Mars 2017Icon Sport

Décisif en Italie, Dulin est récompensé

Impliqué sur deux des quatre essais français à Rome, et auteur de celui du bonus, Brice Dulin pouvait difficilement être écarté de l’équipe de départ. Malgré le retour de Scott Spedding, c’est bien l’arrière du Racing qui portera le numéro 15 samedi au Stade de France. Une deuxième bonne copie face au XV du Poireau pourrait lui permettre de s’installer durablement dans l’équipe-type de Novès.

Brice Dulin (XV de France) face à l'Italie - 12 mars 2017

Brice Dulin (XV de France) face à l'Italie - 12 mars 2017AFP

La même charnière titulaire tout le Tournoi, du jamais vu depuis 7 ans

Philippe Saint-André en avait rêvé, Guy Novès l’a fait ! Le premier avait utilisé dix-sept charnières différentes en quatre ans, le second en a installé une au début de ce Tournoi et n’y a plus touché. Le retour de François Trinh-Duc aurait pu changer la donne mais Camille Lopez, fort de son bon match en Italie, conduira bien le jeu tricolore pour la cinquième fois d’affilée avec Baptiste Serin. Il fallait remonter au Grand Chelem de 2010 sous l’ère Marc Lièvremont pour voir la même charnière titulaire sur l’ensemble d’un Tournoi. Les élus de l’époque se nommaient Morgan Parra et… François Trinh-Duc.

Serin - Lopez

Serin - LopezRugbyrama

Comme Serin et Lopez, 8 autres joueurs enchaînent leur 5e match consécutif

Guy Novès a placé son deuxième Tournoi à la tête des Bleus sous le signe de la continuité. Le Toulousain a procédé à un seul changement par rapport à l’équipe qui a démarré en Italie, avec le retour de Sébastien Vahaamahina en seconde ligne : "On est en fin de Tournoi. On ne peut pas demander à travailler dans la continuité et changer constamment. Terminer le Tournoi avec l’équipe n’est pas une récompense mais un devoir. Les joueurs qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes durant ces dernières semaines méritaient de représenter la France pour ce dernier match".

Au-delà de celui-ci, il a surtout permis à dix joueurs - Baille, Guirado, Maestri, Gourdon, Picamoles, Serin, Lopez, LamErat, Fickou et Nakaitaci - d’enchaîner tous les matches en tant que titulaires. Soit deux-tiers de son quinze de départ. C’est certainement, aussi, le premier effet visible de la convention LNR/FFR.

Louis Picamoles (XV de France) face à l'Italie - 11 mars 2017

Louis Picamoles (XV de France) face à l'Italie - 11 mars 2017AFP

Contenus sponsorisés
0
0