Midi Olympique

Flashback : Ecosse/France 2004, les Bleus souverains à Murrayfield

Flashback : Ecosse/France 2004, les Bleus souverains à Murrayfield

Le 09/02/2018 à 13:55Mis à jour Le 09/02/2018 à 13:59

C'était il y a quatorze ans ans à Murrayfield : le XV de France réduisait au silence l'Ecosse. 31-0 : une performance historique.

Bien sûr, le scénario se laissait deviner. Quatrième round du Tournoi 2004, Ecosse/France à Murrayfield mettait aux prises deux équipes aux trajectoires opposées : l'Ecosse précédemment dominée en Italie et donc en route vers la cuillère de bois, décernée au dernier du Tournoi ; la France, demi-finaliste de la Coupe du Monde quelques mois plus tôt, infligeant en passant un 51-16 au XV du Chardon, auteur d'un sans faute lors des trois premiers matches du Tournoi et rêvant d'une finale contre l'Angleterre pour le Grand Chelem.

Le contexte historique favorisait l'espoir : les Français n'avaient plus perdu à Edinburgh depuis 1996 et étaient sur une série de cinq victoires de rang contre l'Ecosse. N'empêche, à Murrayfield ce 21 mars 2004, les Bleus de Bernard Laporte ont frappé un grand coup infligeant un 31-0 historique.

Nicolas Brusque - France-Ecosse - 2004

Nicolas Brusque - France-Ecosse - 2004Midi Olympique

Réduire au silence chez lui le XV du Chardon, cela n'avait été réussi que deux fois par une équipe de France : Tournoi 1921 à une époque où l'Ecosse jouait à Inverleith (0-3) et Tournoi 1954 (0-3).

Il fallait le refaire cinquante ans après, en infligeant 31 points… Ce ne fut pas un match parfait mais les Bleus ont joué juste. "Contre l'Ecosse, on voulait jouer haut, les presser. 90% du temps, on y a réussi et on les a mis à la faute. Depuis le début du Tournoi, on alterne le bon et le moins bon mais on est présent sur l'essentiel, la conquête et la détermination", apprécie Laporte.

Olivier Magne - Ecosse-France - 2004

Olivier Magne - Ecosse-France - 2004Midi Olympique

Les Bleus ont été lancés parfaitement par Olivier Magne, auteur d'un essai après sept minutes, le quatrième de sa carrière internationale contre le XV du Chardon. C'était contre eux qu'il avait son premier au niveau international (1997) et signé son seul doublé en 2000. Là, il n'y avait pas que du bonheur mais une forme de revanche aussi : une semaine plus tôt, il était remplaçant contre le pays de Galles. La blessure d'Harinordoquy lui a permis de revenir et visiblement, il avait envie d'en profiter. Son essai, il l'a fêté en mettant deux gifles à son casque. "C'était un geste personnel. Les gens à qui il est adressé se reconnaîtront."

Dimitri Yachvili, consultant beIN Sports

Dimitri Yachvili, consultant beIN SportsIcon Sport

De la revanche et de la détermination, il en était question aussi chez Dimitri Yachvili. Plus titularisé depuis le match pour la troisième place de la Coupe du Monde 2003, Yachvili, 23 ans à l'époque, avait lui profité de la blessure d'Elissalde victime contre le pays de Galles d'une "rupture du tendon du biceps fémoral de la cuisse gauche".

Avant le match, il disait : "C'est à moi de prouver que je peux garder le numéro 9. Je veux montrer à tout le monde que je peux rester dans cette équipe." Encadré par ses camarades de club Serge Betsen et Thomas Lièvremont en troisième ligne, Yach' s'est affirmé comme il l'avait promis. Sa treizième sélection fut heureuse : dans l'animation mais aussi dans son rôle de buteur, 16 points à 6 sur 7 dans ses tentatives.

Frédéric Michalak - Ouvreur de l'équipe de France - France-Canada - 1 octobre 2015

Frédéric Michalak - Ouvreur de l'équipe de France - France-Canada - 1 octobre 2015Icon Sport

A la mi-temps, les Bleus menaient 11-0. La sortie de Frédéric Michalak, remplacé par Julien Peyrelongue pour des raisons peut-être plus diplomatiques que médicales dans un contexte de tensions entre Guy Novès et le staff médical du XV de France alors dirigé par Thierry Hermerel ne les perturbera pas. Ensuite cela virera à la démonstration avec un doublé de Yannick Jauzion.

L'ancien centre international Yannick Jauzion

L'ancien centre international Yannick JauzionIcon Sport

31-0 : un score pour l'histoire. Et un tremplin pour le Grand Chelem une semaine plus tard revanche de la demi-finale de la Coupe du monde perdue 24-7 face aux futurs champions du monde anglais, le 16 novembre, sous la pluie de Sydney.

Quatorze ans plus tard, il n'est plus question de Grand Chelem. Mais la revanche est une notion qui devrait quand même parler à ces Bleus du président Laporte...

Contenus sponsorisés
0
0